Municipales à Lanester. Lutte ouvrière lance sa campagne et dévoile sa liste

Article de presse
19/02/2020

Cyril le Bail, tête de liste de Lutte ouvrière - Ouest-France

Lutte ouvrière présente sa liste Faire entendre le camp des travailleurs, déjà composée de 35 noms. À sa tête, Cyril Le Bail, ancien élu du Front de gauche.

C’est une liste de travailleurs, et pour les travailleurs. « La plus jeune a 27 ans et le plus âgé 71 ans, annonce Cyril Le Bail, la tête de liste. La moyenne d’âge est de 51 ans. » Les trois premiers de la liste ne sont pas des inconnus, puisqu’ils ont déjà été candidats à des élections municipales et législatives. « On présente régulièrement, depuis 2001, des listes aux élections municipales, note Cyril Le Bail. La dernière fois, en 2014, on a fait 5,6 %. 

C’est une liste de travailleurs, et pour les travailleurs. « La plus jeune a 27 ans et le plus âgé 71 ans, annonce Cyril Le Bail, la tête de liste. La moyenne d’âge est de 51 ans. » Les trois premiers de la liste ne sont pas des inconnus, puisqu’ils ont déjà été candidats à des élections municipales et législatives. « On présente régulièrement, depuis 2001, des listes aux élections municipales, note Cyril Le Bail. La dernière fois, en 2014, on a fait 5,6 %. »

Une liste pour les travailleurs

Lutte ouvrière, sous la liste, Faire entendre le camp des travailleurs, souhaite permettre aux électeurs de voter pour leur camp. « On pense que la société est divisée en classes. Il y a les capitalistes qui sont au pouvoir et qui nous mènent la guerre. Il faut que les travailleurs se défendent, se fassent entendre. » Pour la tête de liste, la contestation a déjà commencé par les Gilets jaunes et s’est poursuivie avec les manifestations des cheminots et de la RATP, pour les attaques sur les retraites. « Quand on a rencontré les travailleurs qui sont sur notre liste, beaucoup se sont posé la question : Pour qui voter ?, explique Cyril Le Bail. On ne peut pas voter pour les Macronistes, et la gauche a participé largement, sous Hollande, à attaquer les travailleurs. On ne peut pas voter pour des partis qui défendent le camp d’en face. Les travailleurs ne peuvent pas non plus voter pour le Rassemblement National, ce serait se tirer une balle dans le pied. Il divise les travailleurs, on pense que c’est dangereux de voter pour ces gens-là. »

Lutte ouvrière invite donc les personnes qui ne sont pas résignées et un peu révoltés à venir s’exprimer en votant pour leur liste. « On appelle les travailleurs à voter pour une liste de travailleurs, pour les leurs, pour leur classe. »

Pas un programme de gestion

Lutte ouvrière ne présente pas un programme particulier pour la commune, mais évoque des lignes directrices pour s’attaquer aux inégalités sociales ou encore la cause première de la destruction de l’environnement. « On pense qu’une municipalité ouvrière qui défend les intérêts des ouvriers faciliterait la lutte des travailleurs, aiderait ceux qui luttent pour leur survie, pour améliorer leur condition de vie, précise Cyril Le Bail. Un élu Lutte ouvrière serait les yeux et les oreilles des travailleurs au sein d’un conseil municipal. »

La tête de liste ne se fait cependant pas d’illusions sur le résultat des élections.  On ne va pas faire un programme de gestion de la commune alors que l’on sait très bien que nous ne serons pas élus majoritaires.  Le candidat ne souhaite pas faire non plus de surenchère sur les propositions des différents candidats. « Nous, on veut permettre aux travailleurs d’exprimer une colère. Ce sera le reflet d’une contestation qu’il y a aujourd’hui, dans la société. »

Dans le cadre de la campagne, Lutte ouvrière propose deux réunions publiques dans des maisons de quartier, de 18 h à 20 h, le 4 mars à Ti Penher et le 11 mars à l’Eskale.

La liste Lutte ouvrière : Faisons entendre le camp des travailleurs :

Cyril Le Bail, technicien construction navale retraité, Gwénaëlle Coatéval, professeure d’accordéon, Mathieu Piro, chaudronnier, Béatrice Guillermic, hôtesse de caisse retraitée, Jean-Claude Ladebourg, auxiliaire de vie, Sylvie Dusautois, agent service hospitalier, Jacques Nguyen, conducteur offset, Catherine Mathieu, ouvrière, Régis Pensivy, chaudronnier, Pascale Le Gouic, agent d’entretien, Allain Ribaud, charpentier, Valérie Pottier, agent d’entretien, Mickaël Despres, chauffeur, Renée Le Calvédic, hôtesse de caisse à la retraite, Manuel Lemos Teixeira, peintre en bâtiment, Nicole Sonnic, agent d’entretien, Jean-Yves Floch, soudeur à la retraite, Audrey Pouliquen, stratifieuse/drapeuse, Didier Desnoyers, agent de maintenance, Nicole Le Brise, auxiliaire de vie retraitée, Léo Le Bail, opérateur en composite, Sandrine Lorin, secrétaire, Foued Chabbi, agent d’entretien, Catherine Le Bail, chauffeure, Anthony Deniau, carrossier peintre, Nathalie Sart, agent d’entretien, Gilles Jouanguy, opérateur de production, Charlotte Magnier, agent d’entretien, Frédéric Destrés, serveur, Lise Faudra, aide-soignante, Nacer Bennar, technicien de maintenance, Nathalie Rio, ouvrière, André Le Port, comptable retraité, Odile Picaud, institutrice retraitée, Paul Garangé, cuisinier retraité.