Le Télégramme - Saint-Brieuc (22) :  Liste LUTTE OUVRIERE « Faire entendre la voix des travailleurs »

Article de presse
16/02/2014

La liste Lutte Ouvrière, menée de manière paritaire par Alain Le Fol et Marie-Pierre Menguy, entend agir sur les leviers nationaux (chômage, prise de décisions par les travailleurs) pour améliorer le sort de la population locale.

photo ; le Télégramme de Brest

Lutte Ouvrière présente une liste aux élections municipales de Saint-Brieuc pour la quatrième fois. Alain Le Fol, 56 ans, qui a travaillé à l'usine Chaffoteaux de 1977 jusqu'à la fermeture en 2009, et Marie-Pierre Menguy, 66 ans, qui fut professeur d'histoire-géo, en sont les leaders. Retraités, tous deux se déclarent « militants à plein-temps ». Le groupe ne met en avant d'objectifs proprement locaux : il fait remarquer que « le chômage à Saint-Brieuc atteint les 15 %, plus que la moyenne nationale », que « la situation de l'emploi s'est fortement dégradée » et ne cache pas qu'à travers cette campagne, il compte faire avancer des idées qui visent l'émancipation de la classe ouvrière. « Ceux qui disent qu'on peut régler localement les problèmes de la vie locale sont des menteurs », déclare Alain Le Fol.

« Guerre ouverte »

« Il serait normal que ce soit la population ouvrière, celle qui produit les richesses, qui organise la société en fonction de l'intérêt collectif », estime-t-il. « Nous allons dénoncer le fait que 85 familles bourgeoises sur la planète possèdent des richesses équivalentes à celles de trois milliards et demi d'individus », proteste Marie-Pierre Menguy. « Notre programme, c'est un plan de lutte, une guerre ouverte contre le patronat et le gouvernement à son service. Les travailleurs ne doivent compter que sur eux-mêmes », précise-t-elle. Lutte Ouvrière « ne veut pas laisser le monopole de l'opposition au gouvernement Hollande à la droite et l'extrême droite ». Le mouvement ne se reconnaît plus non plus dans le PCF, qui, selon les militants, a renoncé à ses valeurs.

« Interdire les licenciements »

« Nous sommes contre le chômage : il faut interdire les licenciements et répartir le travail entre tous sans baisse de salaire, contre la baisse du pouvoir d'achat et des retraites. Il faut contrôler les comptes des entreprises et l'utilisation de l'argent public », énumère Alain Le Fol. « Ce qui dépend de nous dès à présent, c'est de nous préparer, d'armer le camp des travailleurs », reprend Marie-Pierre Menguy. « Nos revendications sont fédératrices. Elles sont faites pour aller dans le sens de l'unité du monde du travail, tandis que le gouvernement continue à taper sur la population ouvrière à travers des mesures comme la hausse de la TVA. » Pour « se donner le maximum de moyens de se faire entendre », les militants vont notamment frapper aux portes dans les quartiers HLM, et organiser des réunions publiques.

Composition de la liste

Alain Le Fol, ouvrier métallurgiste ; Marie-Pierre Menguy, enseignante retraitée ; Noël Fabre, facteur ; Guylaine Bernard, employée Pôle emploi ; Yann Moreau, ouvrier en salaisons ; Stéphanie Guégan, secrétaire-comptable ; Philippe Guéguen, enseignant retraité ; Camille Van Den Berghe, enseignante ; Jacques Loison, ouvrier métallurgiste retraité ; Céline Zer, ouvrière métallurgiste ; Yvon Lachiver, agent d'entretien ; Eva Moreno Garcia, enseignante ; Guy Le Roux, paveur ; Barbara Faujour, étudiante ; Dominique Connan, chauffeur poids lourds ; Ghyslaine Van Den Berghe, aide-soignante ; Serge Moisan, électricien ; Fanny Chavagnac, assistante maternelle ; Sébastien Arnould, professeur des écoles ; Line Chauvel, coiffeuse ; Pierre Le Tanou, ouvrier en salaisons ; Cécile Doucet, enseignante ; Yann Bonniord, agent technique territorial ; Brigitte Le Mignot, aide familiale ; Gaël Brient, magasinier ; Isabelle Moisan, serveuse ; Alain Donio, comptable ; Monique Berrivin, agent technique territorial ; Robert Desvigne, ouvrier en salaisons ; Evelyne Nays, agent de nettoyage ; Robert Prigent, comptable ; Annie Beaufils, cantinière ; Sébastien Pinault, agent commercial ; Lisa Cornières, vendeuse ; Jacky Bedel, ouvrier métallurgiste ; Nadya Hamon, chauffeur routier ; Bruno Rouvrais, magasinier cariste ; Viviane Lefèvre, crêpière ; Jean-Yves Le Dourneuf, ouvrier métallurgiste en retraite ; Jocelyne Le Cerf, mère de famille ; Jean-Marc Bled, artisan ; Françoise Macheret, formatrice en retraite ; Patrice Le Borgne, ouvrier métallurgiste. La moyenne d'âge est de 48 ans.

article paru dans le Télégramme de Brest. Dimanche 16 février.

Droits de reproduction et de diffusion réservés © Télégramme