Lannion (Côtes d'Armor) :  Lutte Ouvrière : prête à l'affrontement politique

Article de presse
23/02/2014

Yann Guéguen a dévoilé, hier matin, le nom des hommes et des femmes qui porteront les couleurs de Lutte Ouvrière, aux municipales. Une liste résolument engagée dans une « lutte politique pour faire entendre le camp des travailleurs ».

C'est une première aux élections municipales à Lannion. Une liste Lutte Ouvrière (LO) va briguer les suffrages des électeurs le 23 mars. À sa tête, Yann Guéguen, candidat par le passé aux régionales, aux cantonales et aux dernières législatives sous l'étiquette LO, et Catherine Revilla. Ces deux professeurs de musique sont entourés de « militants et de sympathisants de Lutte ouvrière, ainsi que des proches, des amis ». La liste rassemble des salariés, des artisans, des retraités ou des demandeurs d'emploi appartenant à une grande variété de professions. « On est très fiers de notre liste. Elle représente réellement le camp des travailleurs ». Si Yann Guéguen et ses colistiers se prêtent au rituel de la photo de groupe, les petits exercices imposés avant une publication de liste dans la presse, comme donner l'âge des candidats, n'est pas leur préoccupation première. « Est-ce vraiment important ? », interroge Yann Guéguen. On saura tout de même son âge, 49 ans, et la moyenne d'âge de sa liste, 46 ans. Contrairement aux autres listes déclarées, Lutte Ouvrière n'ouvrira pas de local de campagne. « On n'en a pas les moyens ». Les militants trotskistes tiendront au moins une réunion publique le 6 mars et iront à la rencontre des électeurs sur le marché, dans les quartiers.

Le gouvernement dans le collimateur

« Notre programme ne sera pas un programme électoral, mais bien un programme de lutte. On répondra aux questions locales bien sûr, mais ce qu'il faut savoir, c'est que les questions locales sont très étroitement liées au plan national ». Ne cachant pas la visée plus nationale que locale de son engagement, Yann Guéguen tire à boulets rouges sur « le grand patronat et le gouvernement Hollande-Ayrault » qu'il accuse d'être « à son service ». « Aucune ville n'est épargnée par les méfaits de la politique nationale et ceux qui prétendent améliorer le sort de la population localement sans dénoncer la politique du gouvernement sont des menteurs », dénonce Lutte Ouvrière. « À Lannion comme ailleurs, le chômage atteint des sommets, la précarité, y compris dans les services publics devient la règle. Le manque de moyens dans les écoles et à l'hôpital entraîne une détérioration des conditions de travail des personnels. Alors personne ne peut croire qu'une équipe municipale, quelle que soit sa couleur politique, peut résoudre ces questions ».

« Renouer avec les luttes »

Yann Guéguen invite « le monde du travail » à profiter de ces élections « pour renouer avec les luttes ». « Si notre présence dans cette élection ne sert qu'à ça, ce sera déjà ça », revendique le chef de file de Lutte Ouvrière.

Pratique

Réunion publique jeudi 6 mars, à 20 h 30, au centre Jean-Savidan, salle nº1.

Droits de reproduction et de diffusion réservés © Côtes d'Armor