ven
22
juin
Réunion publique

Tours  (Indre-et-Loire)

Centre de Vie du Sanitas

à 20h00

Sujet de la réunion :

LA CHINE, 70 ans après une révolution qui ne se donna pas pour but de remettre en cause l'ordre capitaliste

Comme dans la Russie tsariste de 1917, la révolution chinoise de 1948 a éclaté dans un pays où pesait lourdement l'héritage du passé. Un pays où la bourgeoisie, en dépit de l'instauration d'une république en 1912, n'avait été capable de résoudre ni la question agraire, ni celle de la liberté, pas plus qu'elle n'avait été capable de secouer le joug des impérialismes qui depuis leurs "concessions" pompaient le sang des travailleurs de Chine.

Mais à la différence de la révolution russe de 1917, la révolution maoïste de l'après seconde guerre mondiale ne fut pas dirigée par la classe ouvrière. Elle fut une révolution à base paysanne, dirigée par un parti qui, tout en se disant communiste ne se donnait nullement pour objectif le renversement de l'ordre capitaliste.

La Chine d'aujourd'hui, si elle est parvenue à imposer son existence indépendante et à se tailler une place dans l'arène mondiale, se heurte aux limites étroites qu'impose la domination de l'impérialisme sur la planète. Atelier du monde, elle n'est parvenue à se faire une place dans l'économie internationale qu'au prix de la surexploitation du travail de ses paysans et de ses ouvriers.

Le 22 juin, nous évoquerons ce qu'est devenue la Chine moderne, à la lumière de son histoire et de ses révolutions du XXème siècle.

Adresse : 10 place Neuve

Tramway : arrêt Palais des Sports