Orléans (Loiret)

10 novembre : Face au mépris, les enseignants en grève

Brève
11/11/2020

Manifestation à Orléans, 10 novembre 2020

Ce mardi 10 novembre, des enseignants du primaire, de collège et de lycée, ont fait grève dans tout le pays.

Lors de la rentrée du 2 novembre, ils se sont sentis méprisés, quand le ministre Blanquer a annulé au dernier moment le temps de concertation prévu suite à l’assassinat de Samuel Paty. Et avec l’insuffisance des mesures sanitaires dans les établissements scolaires face à la covid 19, beaucoup estiment, à juste titre, que l’on se moque d’eux.

Face aux mobilisations de la semaine dernière, le ministre Blanquer avait reculé, ouvrant la possibilité pour les chefs d’établissement de dédoubler les classes nombreuses. Mais cette mesure, laissée à leur appréciation, est appliquée seulement quand le rapport de force local les y contraint. En tout cas, il n’a pas été prévu d’embaucher massivement du personnel, que ce soit pour soulager les agents qui se retrouvent avec beaucoup plus de travail à faire, ou pour permettre le dédoublement des classes. Accorder les moyens pour permettre ces embauches serait pourtant la seule mesure de bon sens aujourd’hui.

À Orléans, comme dans de nombreuses villes, une partie des grévistes a eu la satisfaction d’exprimer dans la rue sa colère malgré le confinement. Et après que le rectorat n’ait donné aucune réponse favorable, beaucoup s’interrogent sur les suites.

Les dernières brèves