Chartres (Eure-et-Loir)

Contre le sous-effectif à la CAF

Brève
29/03/2018

Une quarantaine de salariés de la Caisse d’allocations familiales de Chartres ont débrayé une heure le mardi 27 mars et se sont rassemblés devant l’entrée du site. Ils ont dénoncé le manque de moyens pour effectuer un travail de qualité.

Les règles qui régissent l’obtention des allocations familiales sont de plus en plus complexes, ce qui augmente la charge de travail, mais dans le même temps les effectifs sont en baisse. Par exemple entre 2013 et 2017, sept départs à la retraite n’ont pas été remplacés et d’autres départs sont à prévoir entre 2018 et 2022. La hiérarchie augmente la pression sur les employés et multiplie les recours aux heures supplémentaires. Cette situation conduit à une dégradation des services pour les allocataires, les délais d’attente pour le traitement des dossiers augmentent et des erreurs peuvent être commises.

On le voit, à la CAF comme ailleurs les raisons de se mettre en colère ne manquent pas.