Tours

Des lycéens qui veulent se faire entendre

Brève
07/11/2020

            Jeudi 5 novembre l’entrée du lycée Gandmont, un établissement de 2700 élèves, a été bloquée dès  7 heures par la mobilisation des lycéens qui voulaient dénoncer leurs conditions de travail et l’impossibilité de respecter les distances de sécurité imposées par la circulation du virus Covid19.

            Avec des classes surchargées jusqu’à 36 élèves et aucun dédoublement mis en place jusque là, malgré une épidémie montante depuis plusieurs semaines, avec un restaurant scolaire accueillant plusieurs milliers d’élèves des trois établissements voisins, les gestes-barrières sont impossibles et les craintes de propagation du virus légitimes.

            Les lycéens ont bien compris ce qu’il faut faire pour se faire entendre quand le ministre Blanquer et le rectorat laissent la situation se dégrader depuis la rentrée de septembre sans rien faire. Ce sont bien les manifestations de tous ceux qui sont concernés, jeunes et personnels, qui peuvent obliger les responsables locaux et le gouvernement à améliorer les conditions de la vie collective au lycée.

Les dernières brèves