Chartres (Eure-et-Loir)

Des moyens pour la culture… et ceux qui la font fonctionner

Brève
04/06/2018

S’appuyant sur une directive ministérielle, le maire de Chartres, Jean-Pierre Gorges, veut ouvrir la médiathèque municipale quatre heures tous les dimanches après-midi à partir de septembre. Qu’on permette l’accès à la culture au plus grand nombre avec en particulier des amplitudes d’ouverture importantes, personne ne peut être contre. Mais la médiathèque ouvre déjà 40 heures par semaine, ce qui est déjà une amplitude importante. Et surtout il n’y a aucun raison que cela se fasse au détriment des salariés, alors que les moyens en personnels ont déjà diminués de plus de 10% depuis l’ouverture de la médiathèque en 2007.

Pour exprimer leur colère face à la dégradation de leurs conditions de travail qui serait engendrée par ce projet, les employés de la médiathèque ont débrayé une heure le samedi 2 juin. Ils se sont rassemblés devant la médiathèque et ont distribué des tracts pour informer les usagers sur leurs revendications : garantie écrite du maintien du nombre de postes et remplacement systématique de tous les départs ; principe du volontariat pour tous les dimanches travaillés ; possibilité pour les agents de choisir entre récupération et compensation financière pour ces mêmes dimanches et que cette compensation soit alignée pour tout le personnel sur le niveau le plus élevé ; enfin pas d’ouverture les dimanches pendant les vacances scolaires.

Pour le moment, la mairie refuse tout en bloc. C’est pourquoi ce débrayage était un premier avertissement. D’autres actions sont en préparation.