Indre-et-Loire

Inamovible

Brève
09/06/2018

La Nouvelle République d’Indre-et-Loire a consacré un dossier de deux pages, Jeudi 7 Juin, à l’usine Synthron, près de Château-Renault, bien connue des Tourangeaux  puisque, voici trente ans,  l’incendie de cette usine de produits chimiques (Protex à l’époque) avait provoqué une gigantesque pollution leur valant,  entre autres dommages, d’être privés d’eau potable pendant huit jours.

Depuis, cette usine a connu  bien d’autres déboires : un autre incendie en 2003, une procédure de droit de retrait pour manque de sécurité suivie d’une fermeture en 2001 ; une perquisition des services de l’Etat pour la même raison en 2009 ; une nouvelle fermeture en 2010. Sans parler des multiples cas de maladies graves diagnostiquées chez ses salariés. Son PDG a même été condamné à plusieurs reprises par la justice : pour la pollution de 1988, puis à nouveau en 2014, en 2016…

Le dossier met en évidence  l’installation du nouveau PDG, décidé, selon ses dires, à « tourner la page » et à jouer la « transparence » vis-à- vis des services de l’Etat…

Il faut juste lire attentivement un petit article en bas de page pour apprendre que le PDG précédent, fils du fondateur historique du groupe Protex, le responsable de toutes les catastrophes précitées, « reste l’actionnaire principal du groupe »…

Un actionnaire, ce n’est pas comme un salarié : responsable, coupable, multirécidiviste, et même condamné, il ne perd pas sa place pour autant.