Hôpital d’Amilly-Montargis (Loiret)

La dégradation des conditions de travail, ça suffit !

Brève
10/04/2018

Jeudi 5 avril, plus d'une centaine d'agents se sont invités au CHS-CT pour dire à la direction leur colère contre les réorganisations qu'elle envisage pour le mois de mai.

Il y a quelques années des plannings en 12 heures avaient été imposés, supprimant bon nombre de postes au passage. Cette année, sous couvert de mettre ces plannings à la trappe, elle cherche à diminuer encore les effectifs dans tous les secteurs. Alors, partout le ras-le-bol qui couvait depuis longtemps s'est exprimé : l'incertitude permanente des plannings, les profils de poste sans cesse remaniés et l'aggravation constante des conditions de travail.

Les syndicats ont demandé un audit sur les conditions de travail en anticipation des réorganisations qui se profilent. Pour le personnel, il n'est plus question de voir la situation continuer à se dégrader.

Lundi 9 avril, le directeur a présenté l'état de ses projets devant près de 200 agents, expliquant son intention de reporter de quelques mois la réorganisation des équipes, mais en martelant que les diminutions de postes restent incontournables. Il justifie cela par la pression du ministère et celle des banques, prêtes à couper les crédits pour les investissements à venir si l’hôpital ne s’engage pas dans un plan de « retour à l’équilibre financier ».

Voilà le résultat de la politique des gouvernements successifs qui, en réduisant leur dotation, ont poussé les hôpitaux dans les griffes des banques pour lesquelles les conditions de travail des personnels et les soins dispensés aux malades sont le cadet de leurs soucis !