Hutchinson - Châlette sur Loing (Loiret)  :  La direction sabote le confinement

Echo d'entreprise
31/03/2020

Le 23 mars, certains secteurs de l’usine ont repris pour fabriquer des durits et des rondelles de bocaux, qui ne sont d’aucune aide dans la lutte contre le coronavirus.

La direction sabote les efforts des équipes médicales : le travail multiple les risques de contagion malgré les précautions sanitaires, car il est impossible de ne pas se croiser dans les ateliers, au vestiaire, au réfectoire. Et les masques utilisés seraient bien plus utiles au personnel soignant, aux caissières, aux femmes de ménage, etc.

Certains acceptent de travailler car en payant le chômage à 84 % du salaire net, cela fait 200 à 400 euros en moins par mois. Dans ces conditions, peut-on encore parler de volontariat ? Quant aux intérimaires, qui parfois travaillent depuis longtemps à l’usine, certains ont été congédiés par simple SMS et ne touchent rien.

Pour ceux qui sont en chômage partiel, les congés signés pour avril ne seront pas reportés. Mais quand l’activité normale reprendra après le confinement, la direction prévient déjà qu’il faudra travailler dur, même pendant l’été. Il n’y a jamais de répit avec ces patrons ! Ils jouent avec la vie des travailleurs, sabotent l’effort de confinement général, et profitent de toute occasion pour leur faire payer la crise sanitaire.

Alors non seulement il est urgent et vital de fermer l’usine, mais il faut aussi que les travailleurs se préparent à ne pas en faire les frais, en demandant des comptes à Hutchinson et à son patron Total, qui croule sous ses 10 milliards annuels de bénéfices.