Delpharm - Orléans :  La grève fait reculer le patron

Echo d'entreprise
03/12/2020

Grâce à leur grève déclenchée le 17 novembre, la grande majorité des travailleurs postés ont contraint la direction de Delpharm à en rabattre sur ses attaques sur le temps de travail. Elle a dû entre autres leur restituer une semaine de congés payés, ainsi que dix jours sur treize jours de RTT qu’elle voulait leur voler. Refusant de travailler gratuitement, les grévistes exigeaient une compensation financière de 70 euros sur le salaire.

Face à une détermination qui ne faiblissait pas, mardi 1er décembre, au terme de seize jours de grève, le patron leur cédait 40 euros net et mensuels sur la prime d’équipe. Les travailleurs postés sont fiers d’avoir relevé la tête. La combativité dont ils ont fait preuve leur sera utile pour l’avenir.