Centre Hospitalier Régional d'Orléans (Loiret) :  L’hôpital est malade du capitalisme

Echo d'entreprise
05/04/2022

Depuis une semaine, 90 % du personnel paramédical des urgences de l’hôpital d’Orléans est en arrêt maladie, « en raison de l’épuisement et du mal-être », ce qui a conduit la direction à quasi fermer le service en restreignant l’accueil des patients. Un préavis de grève pour le vendredi 8 avril a été déposé par les médecins urgentistes.

Depuis des années, le personnel et les organisations syndicales dénoncent le manque de personnel et l’aggravation de leurs conditions de travail. La crise sanitaire les a précipités dans le gouffre : manque d’infirmières et d’aides-soignants, fermetures de lits. Le personnel se dit épuisé et la goutte qui a fait déborder le vase est le décès d’une patiente sur un brancard le lundi 28 mars.

Comme tous les hôpitaux, le C.H.R.O. est géré avec une logique de rentabilité. Le « quoi qu’il en coûte » vaut pour les profits du grand patronat et des actionnaires, pas pour la santé du personnel et des patients.