Tours

Métropole et ville de Tours : en grève contre le vol des congés et contre tous les reculs

Brève
09/02/2018

Assemblée générale jeudi 8 février au siège de la métropole

Depuis la mise en place de la communauté d’agglo, puis de la métropole, de nombreux agents territoriaux sont petit à petit transférés de leur commune respective à la métropole. Aux questions concernant les conditions de travail et les salaires, les élus ont toujours essayé de se montrer rassurants. Rien ne changerait… dans un premier temps, et s’il y avait harmonisation, elle se ferait par le haut… Bien sûr, maintenant, c’est une tout autre chanson. Ils veulent s’en prendre aux congés d’ancienneté, et dans la foulée sanctionner les arrêts-maladie par des prélèvements sur le régime indemnitaire.

Cette décision a provoqué une levée de bouclier. Jeudi 1er février, une heure d’info syndicale a réuni près de 800 agents. Ils ont décidé de se mettre en grève reconductible à partir du jeudi 8 et les agents de la mairie de Tours ont saisi l’occasion de faire grève eux aussi. La hiérarchie qui s’en prend aux congés à la métropole, est en partie la même qu’à la ville de Tours. Il n’y a pas besoin de réfléchir beaucoup pour deviner qu’ils ne vont pas s’arrêter en si bon chemin.

Jeudi 8 février, les agents de Tours-Métropole et de Tours étaient massivement en grève. Ils se sont retrouvés à 500 en assemblée générale à 8 heures et ont manifesté depuis le siège de la métropole jusqu’au centre ville. Le lendemain, ils ont envahi la mairie. Prise de parole, slogans, l’ambiance était bonne et rappelait aux plus anciens le mouvement victorieux de 2001 lors de la mise en place des 35 heures. Ils ont décidé de se retrouver lundi en essayant d’entraîner d’autres collègues dans la grève.