Hôpital de Bourges (Cher)

« Non à la descente infernale »

Brève
22/05/2019

L'hôpital de Bourges en grève, 19 mai 2019

75 postes supprimés en 3 ans, des lits fermés, le manque de médecins et de personnel à tous les niveaux : c’est la course aux lits, la course aux soins. Il n’est plus possible d’accueillir, de soigner tous les malades dignement. Des restructurations sont prévues avant l’été. Au passage la direction a décidé de mettre en place des roulements jour-nuit.

Jeudi 16 mai, à l’appel de la CGT, un rassemblement d’une cinquantaine de personnes a exprimé son refus de continuer à travailler dans de telles conditions. Et ce mardi, 21 mai, un nouveau rassemblement a eu lieu pour aller réclamer à la direction les moyens indispensables, refuser les roulements jour-nuit et témoigner des situations déplorables vécues dans les services.

La direction « entend », dit-elle, mais elle n’y peut rien ! Elle explique que c’est comme cela dans les autres hôpitaux, qu‘il n‘y a pas moyen d‘embaucher...

Comme l’a dit une manifestante : « quand la cathédrale brûle, il y a des milliards, quand l‘hôpital coule, il n‘y a pas de sous ».