Théâtre d'Orléans : une agression anti-ouvrière

Communiqué
10/05/2021

Dans la nuit du 8 au 9 mai, un groupe d'individus s'est attaqué aux intermittents du spectacle qui occupent le théâtre depuis le 12 mars. Le gardien a été blessé et trois occupants du théâtre ont également dû être soignés à l'hôpital. Mais les intermittents ont heureusement réussi à les repousser.

Les artistes, techniciens, salariés et précaires de la Culture qui occupent le théâtre d'Orléans jour et nuit veulent pouvoir vivre de leur travail, ce dont les prive la crise actuelle. Ils dénoncent le mépris du gouvernement. Ils revendiquent le retrait de l'attaque contre l'assurance chômage et une année de prolongation de leurs droits, pour tous les intermittents comme pour les autres catégories de travailleurs.

Dans le climat de surenchère réactionnaire à laquelle se livrent la droite, l'extrême-droite et le parti de Macron, ces nervis se sentent encouragés par les menaces de coup d'État proférées par les généraux en retraite. Tout comme ceux qui se sont attaqués au cortège de la CGT le 1er mai, ils sont hostiles aux luttes sociales. Les travailleurs doivent lutter pour défendre leurs intérêts et s'organiser pour faire face aux attaques de ces nervis.

Les militants de Lutte Ouvrière seront présents au rassemblement de ce mardi 11 mai à 18h Place du Martroi, pour marquer leur entière solidarité avec le personnel de la Culture, comme ils seront présents mercredi 12 mai devant la préfecture en solidarité avec les militants de la CGT agressés le 1er mai.