La République du Centre (Loiret) :  Elections législatives

Article de presse
18/05/2017

2ème CIRCONSCRIPTION

Farida Megdoud (LO) ne renonce pas à la lutte

Deuxième bataille des législatives (après celle de 2012) pour Farida Megdoud, la porte-parole régionale de Lutte ouvrière (L0). À 55 ans, la voilà donc de retour sur la 2ème circonscription du Loiret, dite Orléans-Ouest. Un visage déjà bien connu, tant l'enseignante au lycée professionnel Paul-Gauguin de La Source aura mené de luttes. « Entre les municipales, les européennes..., je ne sais même plus combien de fois je me suis présentée », plaisante l'Orléanaise combattant la précarité sous toutes ses formes. « Sur ma circonscription, il y a, par exemple, le géant américain Amazon, un temple de la précarité et des bas salaires », déplore-t-elle, tout en estimant « qu'il y aurait moyen d'embaucher définitivement les travailleurs là-bas ».

Terrain de combat

À la question, pourquoi persister à vous présenter, alors que plane le spectre d'un nouveau très faible score pour LO (?), celle-ci répond : « Car il est important que l'opposition existe. » Mais il y a La France insoumise pour ca ? « Eux croient que c'est à travers une opposition parlementaire que l'on peut peser sur la politique d'un gouvernement, nous, on estime que le combat se mène au sein de l'entreprise, et dans la rue. Elle ajoute : « L'intérêt de notre présence réside dans le fait d'armer politiquement les travailleurs. » Et, d'après elle, ils risquent d'en avoir besoin, le nouveau président de la République envisageant « de faciliter les licenciements et de supprimer 120.000 emplois dans la fonction publique ». Farida Megdoud aura pour suppléant Pierre Prodhomme, un cheminot de 29 ans vivant à Fleury-les-Aubrais.

1ère CIRCONSCRIPTION

Claude Trepka (L0) en lutte contre les licenciements

Si Claude Trepka ne devait retenir qu'une mesure du programme défendu bec et ongle par sa championne (Nathalie Arthaud) lors de la présidentielle, ce serait « l'interdiction des licenciements ». Deuxième tentative, après les législatives de 2012, pour le technicien de 51 ans travaillant dans l'industrie pharmaceutique, chez Famar (La Source). Ce qui le met hors de lui ? « Le sort réservé aux employés de La Souterraine (Creuse), ou, plus près de nous, celui des travailleurs d'Hitachi, à Ardon (touchés par un plan social, Ndlr). » Et cette précarité de l'emploi qu'il dénonce, le père de deux enfants n'a pas besoin d'aller bien loin pour l'observer. « Chez Famar aussi, les travailleurs intérimaires sont embauchés à la semaine... Comment font-ils pour boucler leurs fins de mois ? », interroge-t-il, non sans rappeler « qu'en France, sept travailleurs sur dix sont considérés comme précaires ». Avec une institutrice, Céline Sançois, Claude Trepka, par ailleurs militant CGT chez Famar, part aujourd'hui à la conquête de la première circonscription du Loiret avec Céline Sançois pour suppléante. C'est donc aux côtés d'une institutrice de 41 ans — officiant au sein de l'école François-Mitterrand de Saint-Jean-de-la-Ruelle — que le quinquagénaire tentera de convaincre les électeurs de Beaugency, Cléry-Saint-André, La Ferté-Saint-Aubin, Olivet, ou encore, Orléans-Saint-Marceau... Sans oublier ceux d'Orléans-La Source, qui, selon lui, n'y perdraient pas à se laisser un jour séduire par la proposition de Nathalie Arthaud, celle d'un salaire minimum à 1.800 €.

5ème CIRCONSCRIPTION

Céline Sottejeau (L0), l'argent public aux services... publics

Que l'argent public soit, de nouveau, injecté dans les services publics, justement, tel est le cheval de bataille de Céline Sottejeau, qui se présente, une nouvelle fois, au nom de Lutte ouvrière, dans la 5ème circonscription. Après avoir déjà été en lice lors des municipales de Fleury-les-Aubrais, où elle vit. Professeur de français au collège Jean-Joudiou de Châteauneuf-sur-Loire, la jeune femme de 38 ans s'émeut, aujourd'hui encore, de la disparition (en 2016) de la maternité nord-loirétaine. De Pithiviers donc, ville qu'elle aura à convaincre de voter pour elle, tout comme Fleury, Beaune-la-Rolande, Malesherbes ou Puiseaux...

« Des milliards aux patrons »

Aussi aura-t-elle sans doute à coeur d'expliquer à ses électeurs, plutôt ruraux, « qu'on vient de quitter un gouvernement, prétendument socialiste, mais qui a pourtant donné des milliards aux patrons, via le CICE (Crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi) ». Ce qui est proprement inacceptable, selon celle qui aura pour suppléant un facteur fleuryssois de 48 ans, Pascal Ravet. Déjà à ses côtés en 2012, quand elle réalisait un score inférieur à 1 %. Pas de quoi décourager celle qui, tout comme sa championne, Nathalie Arthaud, lutte pour l'interdiction des licenciements en France. Ce qui aurait dernièrement évité à l'entreprise BCS (boulangerie industrielle) de Pithiviers de fermer ses portes. Interdiction de licencier donc, « mais aussi plus d'emplois publics, de professeurs face aux élèves ou de personnels dans nos hôpitaux... », liste Céline Sottejeau, motivée comme jamais sur la ligne de départ.

David Creff