La Nouvelle République (Indre-et-Loire) :  Fête de Lutte ouvrière : entre musique et politique

Article de presse
09/10/2017

Anne Brunet (à gauche) et Nathalie Arthaud : « Il faut une réaction contre l’offensive du patronat. »

Lutte Ouvrière a rassemblé plusieurs centaines de personnes samedi, salle des fêtes de Saint-Pierre-des-Corps.

Comme son nom l’indique, c’était une fête : entre deux concerts et avant un couscous géant qui la clôturait, on n’a pas oublié la politique. « Nous avons eu un débat intéressant sur la question de la nécessaire reconstruction d’un véritable parti qui soit à la fois communiste et révolutionnaire », explique Anne Brunet, porte-parole de Lutte Ouvrière en Indre-et-Loire.
En fin d’après-midi, Nathalie Arthaud, porte-parole de LO au niveau national et ex-candidate aux élections présidentielles de 2012  et 2017, est venue apporter son soutien par sa présence à cette fête. « Les travailleurs sont face à une offensive importante d’une classe sociale : les capitalistes », a affirmé Nathalie Arthaud. « Macron ne fait qu’amplifier une politique commencée par Sarkozy et poursuivie par Hollande : celle du patronat. Les ordonnances, c’est dire aux patrons qu’ils peuvent exploiter sans retenue, : allez-y, nous sommes derrière vous. Et quand le petit peuple résiste, on le traite de fainéant, on dit qu’il fout le bordel… Il est temps qu’il y ait une réaction des travailleurs, pas pour une lutte corporatiste, mais pour défendre l’intérêt de l’ensemble des travailleurs. »