Municipales 2020 :  Frédérick Bastien (LO) dévoile sa liste à Lucé

Article de presse
26/02/2020

La liste de Frédérick Bastien soutenue par Lutte ouvrière a été dévoilée. « Ce ne sont que des petites gens », souligne le candidat.

Ils sont loin d’être tous sur la photo, mais tous sont inscrits sur la liste portée par Frédérick Bastien, membre de Lutte ouvrière (LO). Une liste « déjà déposée en début de semaine. On a d’ailleurs reçu deux jours plus tard sa validation par la préfecture », souligne le candidat.

Si la tête de liste en encartée LO, c’est bien le seul. « Nous sommes tous de la classe ouvrière. La liste est composée que de petites gens qui n’ont de revenus que leur force de travail. Des gens qui font tourner toute la société et qui créent des richesses accaparées par la bourgeoisie capitaliste », revendique Frédérick Bastien.

Une liste Lutte ouvrière, une première

Une liste Lutte ouvrière à Lucé est une première aux élections municipales.  Frédérick Bastien, 40 ans, employé d’immeuble, Lucéen depuis vingt-deux ans, est celui qui en a pris la tête. « Ça fait un an que j’organise des discussions chez moi, dans la cité Jean-Moulin. On se retrouve une fois par mois pour parler de politique. Il y a des gens qui viennent à chaque rencontre et puis d’autres qui viennent de manière plus occasionnelle », révèle-t-il.  « Leur préoccupation c’est de savoir comment ils vont réussir à vivre jusqu’à la fin du mois. »

« On discute aussi du fonctionnement de la société et de la façon dont il faudrait faire pour s’en séparer. Une grosse partie des participants à ces rencontres est sur la liste que l’on présente. Le reste est issu de rencontres et de porte à porte dans la ville. Ils vivent tous dans des quartiers populaires en HLM. »

Frédérick Bastien ne présente pas vraiment de propositions précises et locales pour la ville. « En discutant avec les gens, on se rend bien compte que ce qui compte pour eux, ce n’est pas de savoir si une route va être refaite à tel endroit où si on va construire une piste cyclable à un autre endroit. Leur préoccupation, c’est de savoir comment ils vont réussir à vivre jusqu’à la fin du mois. On sent la colère parce qu’ils n’arrivent pas à joindre les deux bouts. D’ailleurs, on rencontre beaucoup de gilets jaunes et certains sont sur notre liste. »

Frédérick Bastien affirme que toute la liste « milite pour la même chose », sauf que « eux attaquent plus facilement le gouvernement alors que je considère que c’est contre les patrons capitalistes qu’il faut le faire parce que ce sont eux qui décident et qui dictent au gouvernement ce qu’il doit faire. C’est encore plus flagrant avec Macron qui attaque les travailleurs de tous les côtés. »

La constitution d’une autre liste de travailleurs, n’est pas pour déplaire à Frédérick Bastien. « Il y en a tellement pour défendre la bourgeoisie, pourquoi n’y en aurait-il pas plusieurs pour défendre les travailleurs ? »

Droits de reproduction et de diffusion réservés © Echo Républicain

Lire l'article en ligne