Le Berry Républicain (Cher) :  Sylvie Cerveau et Lionel Dao, candidats Lutte ouvrière dans la première circonscription

Article de presse
17/05/2017

Sylvie Cerveau (LO) repart pour la bataille législative sur la première circonscription en compagnie de son suppléant Lionel Dao (LO).

Un combat s’inscrivant dans la poursuite de celui conduit à la présidentielle par Nathalie Arthaud afin de donner la possibilité aux électeurs qui lui avait donné leur voix « de faire entendre le camp des travailleurs ». Une nouvelle bataille donc pour Sylvie Cerveau, habituée des campagnes sur le département du Cher, et pour Lionel Dao, ouvrier, afin de donner la parole à ceux qui « se sont reconnus dans la dénonciation de la société capitaliste et sur l’affirmation que les travailleurs ne peuvent compter que sur eux-mêmes pour se défendre. »

Le vote utile

Bien entendu les candidats LO savent bien que de nombreux électeurs ont fait le choix du vote utile entre les deux-tours de la présidentielle mais aujourd’hui les choses sont différentes avec les législatives. « Nous disons à ces électeurs qui ont fait le choix du vote utile que ce qui est utile actuellement c’est de voter pour son camp pour démontrer un geste politique clair. »

Aucune confiance visiblement en la parole portée par Jean-Luc Mélenchon et ses Insoumis pour défendre le camp des travailleurs. « Aucun vote ne permettra de faire l’économie des luttes nécessaires et nous ne croyons pas à l’idée qu’une quelconque majorité parlementaire pourra changer quoi que ce soit à la politique pro-patronale d’Emmanuel Macron?! », souligne Lionel Dao.

Pour eux, une seule solution. Donner le plus de force aux députés LO pour démontrer qu’« un courant ne se résigne pas », pour « affirmer la nécessité de reconstruire un parti qui sait que la force des travailleurs est dans la conscience de leurs intérêts communs face à la classe capitaliste ». C’est pour faire entendre ces messages que des candidats LO sont présents sur toutes les circonscriptions pour les législatives du mois prochain.

Frank Simon

Article en ligne