Eure-et-Loir

Les assistants d'éducation mobilisés

Brève
02/12/2020

Les assistants d’éducation étaient en grève mardi 1er décembre en Eure-et-Loir. Ces « surveillants » sont embauchés par les chefs d’établissements pour une durée d’un an renouvelable cinq fois au maximum mais sans aucune possibilité de titularisation. Après avoir exercé ce métier pendant 6 ans au plus et avoir acquis une certaine expérience, ils sont donc remerciés. En cette période de crise sanitaire, ce sont eux qui veillent au respect des gestes barrières, au port du masque par les élèves ainsi qu’à leur prise en charge en cas de symptômes de la Covid-19. Ils sont responsables de la gestion des internats lorsque le groupe scolaire en possède un. Leur sous-effectif chronique ajoute à leur ras-le-bol.

C’est pour dénoncer cette condition de précarité mais aussi la dégradation de leurs conditions de travail en cette période de crise sanitaire qu’ils se sont regroupés à une trentaine devant l’inspection académique de Chartres. La réponse de la hiérarchie est la création de 277 postes supplémentaires à l’échelle de l'académie, ce qui est peu étant donné le nombre d'établissements, et uniquement pour jusqu’en février. Une réponse qui est loin des attentes et réclamera de nouvelles mobilisations.

Château-Renault (Indre-et-Loire)

La mauvaise direction

Brève
28/11/2020

Quinze patients et vingt-trois agents d’un service de l’hôpital de Château-Renault ont été testés positifs au Covid-19. Cela a entraîné la fermeture totale du service.

Selon le directeur de l’hôpital cette contamination pourrait être due au non-respect des gestes barrières en salle de pause des agents en particulier.

Sans doute a-t-il échappé à son directorial regard que la salle de pause et la salle de soins sont minuscules et ne disposent d'aucune fenêtre pour aérer, que dans les chambres des patients les fenêtres ne s'ouvrent que de quelques centimètres, et qu'enfin les agents ne sont pas assez nombreux dans le service pour filtrer les visiteurs de fin de journée et des week-ends… Penser à tout cela ne fait sans doute pas partie des préconisations de l'Agence régionale de santé ?

Tours

Avaricieuse

Brève
28/11/2020

La directrice des Amarantes, l’un des EHPAD du richissime groupe Korian, a quémandé, auprès d’un fabricant de savons local, "des invendus ", "des « rebuts » qui posséderaient quelques défauts" à offrir à son personnel soignant pour "garantir un Noël mémorable" aux "équipes méritantes".

Et s’il revenait à la mémoire des équipes le résultat net de 2019 du groupe Korian s’élevant à 136 M€ soit une augmentation de 10,4 % par rapport à 2018, et qu’il leur prenait l’envie d’offrir à leur directrice un Noël mémorable en revendiquant à leur tour une augmentation de 10,4% ?

Loir-et-Cher

Selles-sur-Cher : collège mobilisé

Brève
26/11/2020

Au collège Les Pressigny, à Selles-sur-Cher, une vingtaine d'enseignants et leurs collègues, notamment ceux de la Vie Scolaire, se sont mobilisés les 16 et 18 novembre pour réclamer des postes supplémentaires de surveillants et d'agents d'entretien et de cuisine, qui font défaut en cette période de crise sanitaire. En effet, le protocole sanitaire renforcé n'est pas accompagné de moyens humains renforcés.

Il en faudra sans doute davantage pour que les agents et les surveillants soient recrutés en nombre satisfaisant, mais après deux jours de fermeture du collège, au moins le département a-t-il mis à disposition trois agents remplaçants et un traiteur. Mardi 24 novembre, les enseignants ont rappelé leur exigence de postes supplémentaires en adressant une motion au conseil d'administration.

Fret SNCF Région Centre

Ils font du blé avec la peau des cheminots !

Brève
26/11/2020

Fret SNCF Nord Atlantique annonçait fin octobre dernier la suppression de 82 postes dont 30 agents de conduite, 9 agents au sol à St Pierre des Corps, autant à Vierzon et 5 aux Aubrais.

Quasiment à la même date, dans sa communication interne, Fret SNCF se vante d'avoir regagné pour trois ans le contrat SICA (principal client de la zone avec 500 à 700 trains de céréales vers La Rochelle) ! Et ils comptent bien faire ces trains en surexploitant au maximum les cheminots qui restent !

Gouvernement et direction SNCF nous saoulent d'annonces publiques sur la "reconquête du fret ferrovaire". Mais quand subventions il y a, elles servent à augmenter la rentabilité et à supprimer des emplois ! Vivement un coup de colère général pour qu'ils ne l'emportent pas au paradis des profits !