Gien (Loiret)

Grève à la clinique Jeanne-d'Arc

Brève
16/07/2019

En grève depuis le 9 juillet, le personnel de la clinique privée de Gien (un établissement de 110 personnes) n’accepte pas de signer le nouveau contrat qu'on lui propose après la reprise de l’établissement par le C.H.R.O. (centre hospitalier d’Orléans), suite à son abandon par le groupe Ramsey (ex-Générale de Santé) - Ramsey jugeant les revenus de la clinique plus assez fructueux ! Tous les jours un piquet de grève d’une trentaine de soignants se relaye devant la clinique.

C’est le troisième protocole de reprise qu’on leur propose, sans précision sur l’organisation des postes, les tarifs des gardes et des astreintes, les éventuels changements de planning, le nombre de gardes etc.

Mais surtout ce qui a fait déborder la coupe, c’est que ce troisième document stipule que leur traitement indiciaire baisse. Le personnel soignant réclame que leur salaire brut annuel ne soit pas amputé et que des compensations soient accordées pour la perte des indemnités de transport, de la part patronale mutuelle, et des journées d’ancienneté. Comme ils le déclarent : « Nous, on n’a rien demandé, Ramsey nous a jetés et le C.H.R.O. veut nous léser ».

Une nouvelle réunion avec les dirigeants du C.H.R.O. doit avoir lieu le 18 juillet. En attendant, le personnel de la clinique est bien décidé à se faire entendre pour défendre ses droits et son dû.

Orléans (Loiret)

Une école, des papiers, un toit pour tous !

Brève
11/07/2019

Rassemblement à Orléans le 10/07/2019 en soutien aux jeunes mineurs isolés étrangers

À l’appel du COJIE (Comité de soutien aux jeunes isolés étrangers) et de plusieurs associations, un rassemblement et une manifestation ont eu lieu mercredi 10 juillet à Orléans, en soutien aux jeunes étrangers scolarisés à qui la Préfecture refuse des papiers en règle, appliquant la politique du gouvernement Macron.
200 personnes, dont une quarantaine de jeunes, se sont retrouvées Place De Gaulle pour protester contre la situation indigne qui leur est faite. Ils se retrouvent privés de toute aide du jour où ils deviennent majeurs, et même avant quand la Préfecture conteste leur âge. Aujourd'hui, une trentaine de jeunes majeurs sont à la rue sans ressources. Au 31 août, ce sont 150 jeunes qui risquent de connaitre cette situation alors qu'ils sont scolarisés !

Les participants se sont ensuite rendus devant la préfecture, en criant des slogans : « Jeunes dans la rue, jeunes en danger, c'est le cauchemar ! » ou « une école, des papiers, un toit ! »

Comme la préfecture refusait de recevoir les représentants des jeunes sans-papiers, par solidarité les représentants des organisations ont refusé de s'y rendre sans eux.

L'attitude de la préfecture a été à juste titre dénoncée comme scandaleuse par plusieurs intervenants, et rendez-vous a été donné au lundi suivant pour proposer des suites rapides.

Orléans (Loiret)

Un nouveau rassemblement de soutien aux jeunes isolés étrangers

Brève
03/07/2019

À l’appel du COJIE (Comité de soutien aux jeunes isolés étrangers) et de plusieurs associations, un nouveau rassemblement est prévu le 10 juillet, en soutien aux jeunes étrangers scolarisés à qui la Préfecture refuse des papiers en règle.

Bien que scolarisés, nombre de ces jeunes se retrouvent privés de toute aide du jour où ils deviennent majeurs, parfois avant car il arrive que la Préfecture conteste leur âge. Sans titre de séjour en bonne et due forme, ils ne peuvent ni travailler, ni louer un logement, ni prétendre aux aides sociales. Résultat, une trentaine de jeunes majeurs sont aujourd’hui à la rue sans ressources. Au 31 août, ce sont 150 jeunes qui risquent de connaitre cette situation.

Des rassemblements s’étaient déroulés le 15 mai et le 15 juin pour dénoncer cette situation et faire pression sur les pouvoirs publics. Le 10 juillet, le rassemblement aura lieu à 17 heures Place de Gaulle, pour une marche vers la préfecture. Lutte ouvrière appelle à y participer.

Vierzon (Cher)

Grève illimitée à l'hôpital

Brève
21/06/2019

L'hôpital de Vierzon est en grève illimitée depuis lundi 17 juin, à l'appel des 3 syndicats, CGT, FO et SUD Santé.

Jeudi 20 juin, à l'occasion du comité technique d'établissement, un rassemblement de plus de 200 personnes a regroupé des personnels et la population pour réclamer le maintien des lits et des services, la mise en place d'un pool de remplacement, des créations de postes et le retrait de la loi « ma santé 2022 » de la ministre Buzyn.

A Vierzon, la grève continue.

AMBOISE (Indre-et-Loire)

Grève au collège Choiseul

Brève
30/05/2019

Mardi 28 mai, le collège Choiseul, à Amboise (37), comptait 90% d'enseignants grévistes et ce sont 46 membres des personnels qui se sont retrouvés en assemblée générale.

Le collège, l'un des plus grands du département avec près de 800 élèves, souffre d'un manque de moyens. En février, le principal adjoint a été appelé en remplacement en lycée, et il a été remplacé par un demi-poste d'adjoint et un demi-poste d'assistant d'éducation. Cela crée de nombreux problèmes d'organisation et de communication, ainsi qu'une surcharge de travail pour la Vie Scolaire et les enseignants, contre laquelle les grévistes protestent. La dégradation du climat scolaire entraine dangers et souffrance pour les élèves et les personnels : violences physiques, insultes, menaces, trafics...

Motivés et solidaires, les grévistes ont fait état de leurs revendications (poste de principal adjoint à temps plein ; réponses rapides, concrètes et adaptées aux problèmes) et ils entendent poursuivre leur mobilisation dans les semaines à venir, jusqu'à satisfaction.