Orléans (45)

la grève des éboueurs continue

Brève
05/01/2009

Les éboueurs de la communauté d'agglomération entament ce lundi leur onzième jour de grève pour une prime de 100 euros mensuels. Il faut dire que les salaires avec quinze ans d'ancienneté ne dépassent pas 1300 euros par mois.

Tous les jours, les grévistes font des piquets devant les dépôts pour que les camions ne sortent pas. Ils se rassemblent aussi dans la matinée devant le siège de l'Agglomération pour faire entendre leurs revendications aux élus et à la population.

Déjà très majoritairement en grève, les éboueurs viennent d'être rejoints dans la grève par leurs collègues de l'assainissement.

Pour toute réponse, l'élu UMP, président de l'Agglomération et donc patron des éboueurs, rétorque que les salaires sont plus bas dans les sociétés privées. Prendre exemple sur une société comme Veolia dont on sait qu'elle réalise des bénéfices considérables à la fois sur le dos des usagers et de ses salariés, quel aveu de la part de ce monsieur qui, lui, s'est fait voter une augmentation de 33 % de son indemnité !

Mais après tout, cela pourrait donner l'idée aux éboueurs de l'Agglomération de renforcer leur mouvement en appelant leurs collègues des sociétés privées à les rejoindre à leur tour dans la lutte.

Avec la hausse des prix que nous avons connue en 2008, les salaires permettent de moins en moins de vivre correctement. C'est pourquoi les grévistes sont décidés à tenir le coup, car ce qu'ils demandent est un minimum.

Les dernières brèves