020. Sur les résultats des élections européennes

Communiqué
07/06/2009

Le nombre record d'abstentions, surtout dans les quartiers populaires, est certainement l'aspect le plus remarquable de ces élections. C'est peu dire que les classes populaires n'attendent rien du Parlement européen, pas plus qu'elles n'ont eu envie de se déplacer pour cautionner les grands partis qui assument à tour de rôle la direction du gouvernement.

L'UMP arrive en tête, mais elle n'a pas de quoi pavoiser. Étant donné le nombre d'abstentions, ses 28 % représentent à peine 12 % de l'électorat.

Lorsque le parti gouvernemental affirme mener sa politique, favorable aux riches et désastreuse pour les classes populaires, au nom de la majorité de la population, c'est une escroquerie.

L'électorat populaire n'a pas voulu pour autant utiliser le vote P.S. pour marquer son opposition à Sarkozy, tant reste vif dans les classes populaires le souvenir des cinq ans de la Gauche plurielle au pouvoir, qui a gouverné au service des seuls possédants, et tant le Parti socialiste même dans l'opposition n'a rien à dire aux exploités. L'électorat socialiste lui-même s'est détourné de son parti pour se porter sur le vote écologiste.

Lutte Ouvrière remercie les électeurs qui ont voté pour ses listes.

Nos scores sont modestes mais témoignent de la permanence d'un courant qui se retrouve dans les idées défendues par Lutte Ouvrière. Et, si le poids de cet électorat est faible dans les urnes, il représente des dizaines de milliers de salariés qui pourront peser dans les futures luttes sociales.

Les élections européennes constituent un épiphénomène dans une période où les classes populaires subissent des attaques, redoublées par la crise, de la part du grand patronat et du gouvernement.

Les salariés, les classes populaires n'accepteront certainement pas d'être lanternés jusqu'aux prochaines échéances électorales alors que les licenciements se multiplient, que le pouvoir d'achat s'écroule, et que le monde du travail est poussé vers la pauvreté.

La crise elle-même, l'avidité de la classe capitaliste les pousseront à se défendre par le seul moyen efficace : la lutte collective.

Arlette LAGUILLER