Le Populaire :  Élisabeth Faucon, celle qui ne doute pas

Article de presse
05/03/2010

Déjà candidate aux législatives en Creuse, originaire de la Corrèze et prof de maths à Limoges, cette militante acharnée conduit cette fois la liste de Lutte Ouvrière aux régionales.

Regard perçant derrière ses lunettes, chevelure brune et pommettes saillantes, sourire facile : Élisabeth Faucon affiche cet air détendu propre, semble-t-il, à celles et ceux qui ne doutent pas. Car elle ne doute pas, la tête de liste régionale de Lutte Ouvrière, de ce que ses idées et celles de son parti finiront par triompher. « Les événements actuels, la crise que vivent les travailleurs, loin de me décourager, alimentent ma révolte. Nous devons redonner aux travailleurs confiance dans la lutte. »

Pour cette prof de maths, en poste au lycée Maryse-Bastié depuis son ouverture en 2001, après être passée par Bellac et Saint-Junien, « la lutte ne se limite pas aux consultations électorales. Nous la menons tous les jours, et partout où c'est possible. »Une détermination sans faille, forgée en Corrèze, à Uzerche où elle a grandi, avant des études à Limoges. « Mon père était représentant et ma mère institutrice. Ils n'étaient pas dans l'action politique, mais la politique alimentait quotidiennement les conversations », se souvient Élisabeth Faucon, dont une des deux soeurs milite d'ailleurs, comme elle, à Lutte Ouvrière. Et lorsqu'on lui demande si son engagement politique a pu lui être préjudiciable, professionnellement par exemple, elle se contente de répondre : « J'étais prof, je le suis restée. Ce que je voulais, c'est enseigner. »

Enfin, sans cultiver de hobby en particulier (sa « passion de la lutte » est déjà dévorante), cette féministe convaincue reconnaît qu'elle aime communier avec la nature, loin du bruit et de la fureur, lors de longues balades en forêt. Rare concession à la vie trépidante de militante de Lutte Ouvrière qu'elle a choisie et qu'elle aime. « C'est ma vie » résume-t-elle.

Marcel Oudot

© Le Populaire (04-03-2010)