L'Echo - La Marseillaise - Indre :  Ils veulent défendre les intérêts de la classe ouvrière

Article de presse
10/03/2014

Comme en 2008, Lutte Ouvrière présentera une liste à Châteauroux. Elle sera conduite par Elisabeth Milon. Pour LO, cette élection est l'occasion de faire entendre la voix des travailleurs.

Lutte ouvrière présentera des listes dans deux cents villes en France. Dans le Berry, ce sera le cas à Châteauroux, Vierzon et Bourges. Comme en 2008, la liste sera conduite par Elisabeth Milon, 64 ans, retraitée de l'Education nationale. « Cette fois, on ne partait pas de rien. Environ la moitié des candidats l'étaient déjà en 2008. La préparation de la liste a été l'occasion de convaincre d'autres personnes d'y figurer  » confie Elisabeth Milon. La liste a été bouclée voilà deux semaines et déposée vendredi en préfecture.

« C'est une liste représentative du monde du travail  », poursuit-elle. On y trouve des ouvriers, des intérimaires, des demandeurs d'emplois, des aides à domicile, un étudiant et des retraités.

Elisabeth Milon et ses co-listiers entendent donner à cette élection une dimension nationale : « les politiciens qui présentent cette élection comme un scrutin uniquement local sont des fieffés hypocrites. A Châteauroux comme ailleurs, les travailleurs subissent les politiques des gouvernements qui se sont succédés. Il s'agit d'une compagne nationale clairement hostile au gouvernement actuel qui fait des cadeaux aux capitalistes. Un maire ne peut pas résoudre les problèmes essentiels des travailleurs  ».

Par conséquent, Lutte ouvrière ne fait pas de propositions locales. Le parti reste sur des revendications nationales : interdiction des licenciements, le SMIC à 1 700 euros, une hausse des pensions, la levée du secret bancaire...

Voter LO : un vote protestataire ? Pas seulement estime Elisabeth Milon : « il s'agit de préparer les luttes à venir. Les mesures que nous préconisons ne s'appliqueront que si les travailleurs reprennent le chemin des luttes alors qu'aujourd'hui, ce sont les catégories les plus réactionnaires qui se font entendre  ».

Lutte ouvrière va poursuivre durant la campagne ses rencontres sur les marchés et aux portes des entreprises, mais aucune réunion publique n'est par l'heure prévue. En 2008, la liste LO avait obtenu 4,11 % des voix.

JMD

© L'Echo - La Marseillaise - Indre (19/02/2014)