La Nouvelle République :  Lutte ouvrière en campagne

Article de presse
23/01/2010

Enrayer le chômage, partager le travail, contrôler la production : pour les

régionales, la tête de liste, Farida Megdoud, avance les arguments de LO.

Farida Megdoud sera tête de liste Lutte ouvrière (LO) pour la région Centre. Avec une autre enseignante, Élisabeth Milon (tête de section pour l'Indre qui avait déjà conduit la liste aux municipales et aux régionales), elles constitueront les dix noms (1) aptes à défendre les arguments de LO.

« Nous dénoncerons la politique du gouvernement et du patronat qui fait payer la crise aux travailleurs. Nous dénoncerons les licenciements, les bas salaires, le pillage des caisses de l'État au profit exclusif d'une minorité », explique Farida Megdoud.

Pour Lutte ouvrière, jamais le fossé entre les travailleurs et le capitalisme n'a été aussi grand. « Si le CAC 40 a augmenté de 20 % l'an passé, on compte dans le même temps 500.000 chômeurs de plus, ce n'est pas un hasard. Ils parlent de reprise. Mais la seule reprise que l'on voit concerne les profits. »

" Choquée par la décroissance "

LO estime que les travailleurs peuvent inverser ce rapport de force. « Il faut enrayer le chômage, notamment en interdisant les licenciements, partager le travail avec le maintien des salaires et contrôler la production grâce aux travailleurs. Cette dernière proposition ne sera possible que si la loi sur le secret des affaires commerciales et bancaires est levée. » Lors des dernières régionales, LO avait obtenu 4 % des voix en commun avec la LCR. Les candidats espèrent évidemment plus, cette fois-ci. Mais la LCR n'existe plus et une stratégie d'alliance avec le NPA n'a pas été souhaitée. « Ils ont une politique à géométrie variable, notamment avec certains groupes prônant la décroissance, estime Farida Megdoud. Lutte ouvrière est choquée par la décroissance. C'est un recul par rapport à ce que le communisme apporte. »

Xavier Benoit

Lutte ouvrière sera présente dans la cité Saint-Jean, vendredi 19 février, au matin, avant de rejoindre le centre-ville de Châteauroux, à 14 h 30, devant la mairie. Un meeting aura lieu au centre de conférence d'Orléans, mardi 23 janvier, à 18 h, en présence de la porte-parole nationale de LO, Nathalie Arthaud.

(1) Trois autres noms sont déjà connus : Olivier Berroyer, électricien ; Véronique Gelinaud, aide-soignante ; Denis Lejot, géomètre.

© La Nouvelle République - édition de l'Indre (23-01-2010)