L'Action Républicaine :  « Ne pas faire payer la crise aux travailleurs »

Article de presse
09/03/2010

Lutte ouvrière a fait entendre sa voix à Nogent-le-Rotrou samedi matin, sur le marché. « Nous sommes là pour dénoncer la situation faite à l'écrasante majorité de la population », a martelé Vincent Chevrollier, tête de liste en Eure-et-Loir pour les élections régionales, accompagné de quelques militants. « La crise, on la fait payer aux travailleurs alors que les responsables, ce sont les capitalistes ».

Urgence sociale

Pour faire entendre ses revendications, le candidat Chartrain n'a pas hésité à s'appuyer sur des exemples locaux. « Depuis que la gauche est au pouvoir, à la Région, qu'est ce que ça a changé pour les ouvriers de Valéo ? ». Avant d'évoquer la baisse du pouvoir d'achat, que Lutte ouvrière souhaiterait voir enrayée.

« Les gens ont du mal à boucler leur fin de mois. Il faudra des luttes pour inverser le cours des choses : il y a urgence sociale ! ». Les solutions pour mener à bien son objectif ? « Interdire les licenciements dans les entreprises. Prendre sur les profits pour conserver l'emploi et assurer une vie décente à la population. Il faudrait aussi avoir accès aux comptes des patrons pour savoir où va vraiment l'argent. De même pour les attaques sur les retraites, il faut rappeler que cela n'est pas un cadeau mais un droit ». Et Vincent Chevrollier de conclure : « on ne pourra rien faire si l'on ne s'attaque pas aux profits des riches. Voter lutte ouvrière, c'est voter utile. C'est aussi un cri de colère ».


Delphine Victor



© L'Action Républicaine (05-03-2010)