La République du Centre :  Une liste Lutte Ouvrière dans la bataille des municipales à Montargis

Article de presse
05/03/2014

C'est une première à Montargis. Une liste estampillée Lutte Ouvrière sera en course pour les élections municipales en mars.


«Il n'y aura pas de patrons ». Dominique Clergue le confirme. Mi-sérieuse, mi-amusée. La liste qu'elle mènera aux prochaines municipales, sous les couleurs de Lutte Ouvrière (LO), veut avant tout donner droit de cité aux classes populaires de Montargis.


« Dans toutes les cages d'escaliers,

les gens ont le même problème : l'emploi »

C'est la première fois que le parti trotskiste, jadis emmené par Arlette Laguiller, présentera un candidat pour la mairie. Le choix coulait de source : Dominique Clergue, ouvrière à l'usine Hutchinson, toujours en première place aux manifestations sous les couleurs de la CGT, est le visage de LO sur le Montargois.

Ce n'est pas la première élection pour cette femme de bientôt 53 ans : elle s'est présentée dans la 4 e circonscription du Loiret lors des législatives de 2012. Le score réalisé (0,69 %) relevait certes de l'anecdotique.

Ne cherchez pas le programme détaillé de la candidate pour Montargis. Pour Lutte Ouvrière, le combat se matérialise sur le plan national. « Dans toutes les cages d'escaliers, les gens ont le même problème : l'emploi  », lance Dominique Clergue. « Les retraites trop faibles et la précarité des jeunes. Les problèmes locaux sont en fait un problème national. Nous voulons incarner la seule opposition ouvrière à ce gouvernement, hormis la droite et l'extrême droite ».

La volonté est la même partout en France pour LO : « Faire entendre le camp des travailleurs, interdire les licenciements et mettre en place l'échelle mobile des salaires, qui permettrait d'indexer les salaires sur le coût de la vie  ». Cette leçon de lutte est portée à travers l'Hexagone par Nathalie Artaud. La porte-parole nationale est venue en octobre 2013 à Montargis. Elle reviendra motiver ses troupes loirétaines mi-mars à Orléans.

À Montargis, Dominique Clergue ne compte pas faire de la figuration : « Cette liste, ce n'est pas qu'un moyen de contester. J'y vais pour être élue au conseil municipal, pour être la voix des chômeurs, des précaires, des ouvriers. » La rhétorique est affûtée. Il ne reste plus qu'à fixer une date pour une réunion publique et dévoiler la liste.

Jean-Baptiste Dos Ramos

© La République du Centre (18/02/2014)