Agglomération de Chaumont

C’est toujours Noël pour les patrons

Brève
12/11/2022

L’Agglomération de Chaumont vient de reprendre une motion de l’Association des Maires de France. Elle dénonce la suppression par le gouvernement d’une contribution, (la CVAE, contribution sur la valeur ajouté des entreprises) que les patrons payaient, destinée aux communautés de communes et aux départements en remplacement de la taxe professionnelle disparue en 2009.

Avec ces largesses pour gaver le patronat, c’est encore une fois les populations les plus pauvres qui trinquent. Au bout du compte, c’est moins de crèches et d’écoles, moins d’équipements sportifs, moins de transport, moins de logement social, moins de moyens pour la santé, moins de personnel territorial.

Il y a urgence pour le monde du travail à se mobiliser et à entrer en lutte pour mettre un terme aux reculs sociaux et aux salaires de galère en imposant de prendre sur les richesses accumulées par les groupes capitalistes.

Chaumont Habitat

Un manque de personnel criant

Brève
02/10/2022

"collection" de blattes d'une locataire

Dans le parc HLM de Chaumont Habitat, de nombreux locataires se plaignent de l’insalubrité qui règne dans des logements infestés de blattes. Il y a bien des interventions pour y remédier, mais sans aucun suivi. Cette situation pèse sur le moral et beaucoup de locataires ne parviennent pas à en dormir la nuit.

L’attitude de Chaumont Habitat est d’ailleurs choquante, ne répondant pas la plupart du temps, et transmettant en guise de numéro d’une entreprise de lutte contre les nuisibles, un numéro non attribué. Et que dire des remarques du genre « arrêtez votre harcèlement », à un locataire qui avait appelé trois fois pour savoir s’il pourrait être relogé, quand son ancien bâtiment allait être détruit.

Cette situation d'insalubrité n’a que trop duré. Il est inadmissible de laisser les logements se dégrader ainsi en « pourrissant » au quotidien la vie des résidents.

Wassy (Haute-Marne)

Manifestations contre les fermetures de lits

Brève
16/09/2022

À Wassy, en Haute-Marne, une grève contre des fermetures de lits dure depuis le 6 septembre. Deux manifestations ont déjà eu lieu, les 8 et 12 septembre, qui ont réuni à chaque fois plusieurs dizaines de personnes. Le personnel de l’hôpital de Wassy a même été rejoint par celui de Joinville, unité hospitalière qui fait partie du même groupement hospitalier de territoire (GHT), car tout le monde sait bien que toutes les unités sont dans le viseur, aussi bien celle de Joinville que celle de Montier-en-Der.

Les grévistes et manifestants ont ainsi dénoncé, par leur mobilisation, la politique d’économies du gouvernement qui a de multiples conséquences, comme des fermetures de lits, des fermetures partielles de services d’urgence ou de maternités, ou encore des arrêts périodiques de blocs chirurgicaux et ont montré que beaucoup ne se résignent pas à voir la santé sacrifiée sur l’autel du profit.

Hôpital de Chaumont

Surtout ne pas se blesser le week-end !

Brève
09/09/2022

Le bloc chirurgical de l’hôpital de Chaumont est resté fermé du vendredi 26 août au soir au lundi 29 au matin en raison du sous-effectif.
Il valait mieux éviter de se casser quelque chose... ou de voir se déclencher un accouchement à risque.
Le problème vient évidemment de la gestion du recrutement et pas de l’investissement des soignants qui sont en colère de voir leurs efforts constants jamais suffisants pour que les services tournent correctement.
Dans une ville préfecture d’un département rural, un service névralgique peut donc fermer tout un week-end.
Ce gouvernement au service du grand patronat ne sait planifier que les attaques contre les travailleurs.
Même le fonctionnement quotidien d’un service aussi vital est laissé à l’abandon.
Révoltant !

Transports scolaires à Chaumont

Sur un fil

Brève
09/09/2022

Comme dans le reste de la région, les transports scolaires sont à la limite de pouvoir être assurés à Chaumont.
Si, pour l’instant, ça roule encore, chacun s’accorde sur le fait que le moindre grain de sable pourrait priver des enfants de ramassage.
Les chauffeurs sont employés à temps partiel, le matin et le soir, pour un salaire dérisoire, des responsabilités importantes et une pénibilité certaine.
Il n’y a que les patrons des entreprises du secteur (Keolis, notamment) pour s’étonner de la difficulté de recruter.
Il y a pourtant une solution évidente : assurer des salaires à temps plein qui permettent de faire face à la cherté de la vie !