Chalons-en-Champagne (Marne)

Grève au lycée Oehmichen

Brève
07/01/2011

Une soixantaine d'enseignants ont fait grève le mardi 4 janvier pour protester contre la non-ouverture d'une section de baccalauréat professionnel sanitaire et social. Toute la matinée, ils ont tenu un piquet de grève devant l'établissement afin de dénoncer non seulement les suppressions de postes qui risquent d'en découler mais surtout les conséquences pour les élèves qui aujourd'hui n'auront d'autre choix que d'aller dans un établissement d'une autre ville ou de payer une scolarisation dans l'établissement privé voisin de l'établissement public.

Il est choquant que l'établissement privé ait obtenu cette ouverture de section alors qu'elle était refusée au lycée Oehmichen. Cette politique vise en fait à privilégier l'enseignement privé par une rallonge budgétaire décidée au Sénat le mois dernier. Avec les 16 000 suppressions de postes prévues pour la rentrée prochaine, ce refus d'ouverture est une illustration de la politique du gouvernement qui va à l'encontre de l'intérêt des élèves.

Aube

Lycée Gabriel Voisin (Troyes) : fermeture de la section CAP fleurs

Brève
30/12/2010

Le rectorat de Reims est en train de décider la suppression de nombreuses sections professionnelles dans les lycées de la Région. Parmi elles, la section CAP fleurs du lycée Gabriel Voisin à Troyes. Cette fermeture intervient alors que le rectorat a ouvert il y a deux ans une section identique dans un lycée privé catholique de Troyes, le lycée Léonie Aviat. Pour les élèves, cela revient à choisir entre une formation coûteuse ou l'internat dans un lycée de Châlons-en-Champagne, à 80 km.

Le Sénat vient justement de voter une rallonge budgétaire de 4 millions d'euros à l'enseignement privé sous contrat, alors même que 16 000 suppressions de postes sont programmées pour la rentrée 2011. Des fonds supplémentaires pour l'enseignement privé, des filières fermées dans le public, voilà la politique du gouvernement.

Ardennes

Non aux poursuites contre les manifestants sur les retraites

Brève
24/12/2010

Lutte Ouvrière proteste contre l'interpellation, jeudi 16 décembre, de huit manifestants accusés d'avoir commis des dégradations sur le local de l'UMP lors de la manifestation du 28 octobre dernier contre la réforme des retraites.

Le caractère massif de cette opération policière, au petit matin, aux quatre coins du département, sur les lieux de travail et d'habitation, montre bien qu'il s'agit d'intimider tous ceux qui ont participé aux manifestations.

Avec les patrons qui ferment les usines, brisent la vie de centaines de travailleurs et de leurs familles, ruinent les villes ouvrières, la police et la justice prennent plus de gants... et de temps.

C'est pourquoi Lutte Ouvrière réclame l'abandon de toutes les poursuites contre les manifestants incriminés.

Marne

Reims Aerospace en liquidation

Brève
19/12/2010

L'entreprise de sous-traitance aéronautique Reims Aerospace est mise en liquidation, avec un sursis de trois mois pour trouver un éventuel repreneur. L'emploi de 203 travailleurs est donc immédiatement menacé.

Les premiers responsables de cette situation sont les trusts milliardaires EADS et Dassault, que l'entreprise n'appelle pas des clients mais, c'est tout dire, des « donneurs d'ordre ». C'est eux qui, par les prix qu'ils fixent et par la délocalisation de la sous-traitance vers des pays à moindres coûts salariaux, étranglent l'entreprise.

En moins de dix ans, c'est la troisième fois que les salariés de RA se retrouvent devant l'alternative d'une liquidation ou d'une reprise avec licenciements. Le repreneur précédent et le propriétaire actuel, des groupes financiers qui achètent et revendent des entreprises au gré de leurs affaires, s'en tirent sans dommages.

Par leur travail, les salariés ont enrichi tous ces capitalistes depuis des années. Ils n'ont aucune raison de payer pour eux.

Champagne-Ardenne

Démographie: moins de travail, moins d’habitants

Brève
15/12/2010

L'Insee a publié des projections sur l'évolution de la population dans les décennies qui viennent. La Champagne-Ardenne est la seule région qui perdrait des habitants, du fait du grand nombre de départs des jeunes adultes.

Cette situation qui semble chagriner les responsables politiques locaux a des raisons évidentes. Si des jeunes vont ailleurs c'est d'abord parce qu'ils ne trouvent pas d'emplois dans la région, c'est parce qu'en fermant des usines le patronat a sinistré des départements entiers, comme les Ardennes ou la Haute-Marne.