General Electric Belfort - Bourogne

Les travailleurs ont mille fois raison de se défendre

Brève
14/10/2019

Le mouvement de grève et de blocage des travailleurs de GE Turbines Gaz à Belfort et Bourogne, commencé mardi 8 octobre, continue.

La direction, qui veut appliquer son plan à partir de fin octobre, a provoqué la colère quand, lors d’une première discussion avec les syndicats à Belfort, elle avait « consenti » à réduire son plan de 150 licenciements, à condition de négocier un accord de compétitivité qui remet en cause 11 jours de RTT, bloque les salaires pendant 3 ans, diminue drastiquement les primes de nuit, supprime les navettes de transport, diminue les places en crèche d’entreprise, etc.

Depuis, la grève et les blocages de Belfort et Bourogne se sont renforcés parmi les salariés de production ; pas question de laisser sortir les turbines en voie d’achèvement ; les soutiens aux piquets sont nombreux. Après le week end, il n’y a que le bâtiment de la direction, où sont concentrés cadres et employés, qui n’était pas encore arrêté.

Ce lundi, la direction balayait d’un revers de main les « lignes rouges » fixées par les syndicats. Ce sont : pas de licenciements contraints, mais uniquement des départs volontaires et un plan sénior, un effectif minimum de 1400 salariés (1900 actuellement) pour la pérennité du site, et pas d’accord de compétitivité, ce qui n’a jamais rien garanti pour l’avenir, bien au contraire.

Les actionnaires financiers de GE qui ont encaissé des milliards de profits, en veulent et en voudront toujours plus, comme ceux de Michelin, PSA, et partout.

Les travailleurs de GE sont déterminés à faire reculer leur patron.

Une grande manifestation de soutien à leur lutte est prévue à Belfort samedi 19 octobre à 14h , départ Place de la Maison du Peuple. Lutte Ouvrière appelle à participer le plus nombreux possible. Interdiction des licenciements ! Répartition du travail entre tous sans perte de salaire !

Les dernières brèves