Un vote ouvrier pour dire le rejet de toutes les politiques au service des riches

Communiqué
11/11/2014

Lutte ouvrière sera présente à l'élection législative partielle dans la quatrième circonscription du Doubs.

Deux ans et demi après l'élection de Hollande, les travailleurs doivent sanctionner par un vote ouvrier la politique des gouvernements qui se sont succédé mais qui ont tous été au service de la bourgeoisie et du grand patronat.

Le député sortant, Moscovici, ancien ministre des finances, grand ami de la famille Peugeot, en est le vivant symbole. Du patronat au gouvernement en passant par l'Union européenne, bien qu'il se dise de gauche, il est avant tout un homme du patronat au service de cette finance qu'Hollande sert si bien après l'avoir dénoncée dans sa campagne électorale. Quant au remplaçant de Moscovici, le candidat du Parti socialiste, depuis juin 2012, il a approuvé au Parlement toutes les mesures anti-ouvrières des gouvernements successifs.

Dans cette élection partielle, les travailleurs doivent voter pour une candidature ouvrière. Ils doivent faire entendre les exigences du camp des travailleurs face à tous ceux, de la gauche à la droite, en passant par l'extrême droite qui sont candidats à servir les possédants. Un succès de la droite montrerait le regret de la politique anti-ouvrière de Sarkozy et, pire encore, un succès de l'extrême droite renforcerait le camp des pires ennemis des travailleurs, le parti des Le Pen, des politiciens encore plus réactionnaires que ceux de l'UMP.

Le seul désaveu de Hollande et de Moscovici qui peut être clairement dans le camp des travailleurs, c'est le vote pour Lutte ouvrière.