L'Est républicain :  LO : la nouvelle vague

Article de presse
14/01/2010

Michel Treppo, ouvrier de chez PSA et élu à Valentigney, conduira la liste de Lutte Ouvrière aux élections régionales.

« C'est notre originalité : on s'adresse directement au monde du travail. On continue à distribuer notre presse industrielle. Cela reflète le nombre de militants, de sympathisants dans les ateliers » commente Christian Driano. Il n'imagine guère autre chose qu'une campagne « de terrain ».

Il est sans doute le visage emblématique de Lutte Ouvrière dans le Pays de Montbéliard. Un des piliers du parti trotskiste du Nord Franche-Comté. Mais on devine qu'à Montbéliard comme à Paris, un vent d'air frais a soufflé sur le parti. Arlette a déjà passé le relais à Nathalie Arthaud.

En Franche-Comté, Driano passe le témoin, en douceur, à Michel Treppo. Mieux, il l'accompagne pour la campagne des élections régionales qui s'anime. Les trois coups, pour LO, ont été frappés hier matin à Montbéliard. Michel Treppo, 41 ans, ouvrier chez PSA sera « le candidat qui conduira la liste régionale de Lutte Ouvrière pour la Franche-Comté ». Sur le Doubs, il pourra compter sur son copain d'entreprise, Driano. Daniel Rouillon, soudeur à l'Alstom, mènera la liste sur la Haute-Saône. LO s'appuiera par ailleurs sur deux enseignantes, Christiane Petitot (Territoire de Belfort) et Dominique Revoy (Jura) pour relayer un discours qui reste révolutionnaire et loin des petites querelles de clochers.

« Les élections régionales n'ont absolument pas le pouvoir de changer le sort des travailleurs. Aucune élection n'a ce pouvoir. Pas même la présidentielle. Pour la raison simple que le grand patronat et les banques exercent un pouvoir sans limite et sans contrôle, une véritable dictature sur la société » résume Michel Treppo, qui prévient que son parti entame, par voie de conséquence, « une campagne nationale ».

« Puisque Sarkozy veut faire des régionales une approbation de sa politique, le vote Lutte Ouvrière sera une condamnation claire et sans ambiguïté possible de sa politique », décrypte-t-il.

Rajeunissement

Même si Michel Treppo n'est pas un inconnu dans le paysage politique comtois (il est conseiller municipal à Valentigney), sa promotion témoigne du rajeunissement du parti.

La bataille s'annonce énergivore. Il faudra jongler entre le travail et le militantisme. Avec des moyens financiers limités. « Une campagne, ça coûte cher » rappelle Christian Driano.

Quels repères en termes d'objectifs ? LO avait atteint 4,71 % en 2004 sur la région. « Mais c'était avec la LCR. Aujourd'hui, on ne pouvait s'associer au NPA. Ils n'utilisent plus le mot communiste dans leur sigle. Nous, on y tient », justifie Michel Treppo, qui souhaite durant cette campagne « populariser » les luttes sociales.

Nathalie Arthaud, ce n'est encore pas confirmé, pourrait venir épauler les militants comtois, le 24 février. À Sochaux, vraisemblablement.

Olivier BOURAS

© L'Est Républicain / REGION-FRANCHE-COMTE /