Le Pays :  Lutte ouvrière : deux candidats dans le Territoire de Belfort

Article de presse
11/05/2012

Jean-Marie Pheulpin, candidat dans la deuxième circonscription du Territoire et son suppléant, Noël Rousseaux. Photo C.M.

« Sarkozy est parti, mais les véritables maîtres de l'économie restent, résume Jean-Marie Pheulpin, conseiller municipal belfortain Lutte ouvrière. Les banquiers, les grands groupes industriels et financiers : ils ont fait la pluie et le beau temps avec le président sortant, ils continueront de le faire avec Hollande. »

Pour les militants LO, une seule voie est possible, celle des « grèves », et « des manifestations puissantes  » capables selon eux de renverser « le rapport de force entre le patronat et le monde du travail  ».

En attendant, ils mettent en avant leurs revendications. Ils l'ont fait durant la campagne présidentielle, ils vont le faire lors des législatives.

Dans le Territoire de Belfort, le mouvement présente deux candidats :

Christiane Petitot, 61 ans, dans la première circonscription (Belfort-Delle), Jean-Marie Pheulpin, 58 ans, dans la deuxième (Belfort-Giromagny).

Christiane Petitot, n'est pas une inconnue des électeurs terrifortains ; cette enseignante à la retraite milite depuis 1968 au sein de Lutte ouvrière, elle s'est présentée plusieurs fois aux législatives. Son suppléant, Yves Fontanive n'en est pas, lui non plus, à sa première candidature. Ouvrier fondeur à Delle et militant syndical, le quinquagénaire a déjà pratiqué les campagnes électorales, et notamment les législatives. Il a déjà été deux fois le suppléant de Christiane Petitot.

Les exigences du monde du travail

Dans la deuxième circonscription, Jean-Marie Pheulpin, dessinateur industriel à Alstom « en cessation d'activité  » se présente lui en compagnie de Noël Rousseaux, valdoyen, éducateur spécialisé et militant syndical.

L'élu souligne les « exigences » du monde du travail, celles-là mêmes que compte défendre LO : l'interdiction des licenciements, l'augmentation générale des salaires et le contrôle des « comptes des entreprises par les ouvriers  ». « Des revendications vitales », souligne Jean-Marie Pheulpin.

C.M. Y ALLER Grande fête de Lutte ouvrière à Presles (Val d'Oise) les 26, 27 et 28 mai prochains. Trois jours de musique, de films, de jeux, de détente et de meetings. Programme complet sur le site internet fete.lutte-ouvriere.org. Un transport collectif est prévu au départ de Belfort, Montbéliard et des villes de la région.

Se renseigner et réserver auprès de Christiane Petitot (06 15 06 03 11) ou de Jean-Marie Pheulpin (06 79 54 99

Le Pays, le vendredi 11 mai 2012 Droits de reproduction et de diffusion réservés