Le Pays :  « Mettre un terme à la dictature des marchés »

Article de presse
16/05/2009

Le parti de Nathalie Arthaud, qui a succédé à Arlette Laguiller, est en ordre de marche pour les élections européennes du 7 juin. C'est la tête de liste des cinq régions du Grand Est, Claire Rocher, infirmière à Dijon, qui a présenté ses colistiers à Besançon cette semaine à l'occasion d'une distribution de tracts. « On défend un programme de lutte qui doit mettre un terme à la dictature des marchés et à la distribution des dividendes aux actionnaires au détriment de tous ceux qui sont laissés sur le carreau », a affirmé la tête de liste.

Avec le NPA et le Front de Gauche, n'y-a-t-il pas une liste, voire deux listes de trop à la gauche du PS ? La question agace... « On dit ce qu'on a à dire, si c'est dit deux fois tant mieux », esquive Claire Rocher en précisant que « seule Lutte Ouvrière dénonce vraiment le système ». « Il n'y a pas que du côté de Sarkozy où l'on fait peser la crise sur les pauvres », précise-t-elle sans citer directement ses concurrents les plus proches.

Quant à l'Europe, la candidate dijonnaise estime qu'il faut mettre en place des « États-Unis socialistes d'Europe pour que les droits sociaux soient alignés sur ceux des pays les plus favorables ». La liste Lutte ouvrière pour le Grand est compte quatre Franc-comtois : Dominique Revoy (Jura), Christian Driano (Doubs), Daniel Rouillon (Territoire de Belfort) et Nicole Friess (Doubs).

Claude Mislin

© Le Pays