De Moselle-Est au Luxembourg

A bas les frontières !

Brève
05/03/2021

Pour les travailleurs frontaliers de Moselle Est dont l’emploi est au Luxembourg et qui avaient l’habitude de passer par l’Allemagne, l’exigence d’un test Covid négatif pour passer par l’Allemagne rend le quotidien infernal : ils doivent faire un détour de 50 à 80 kilomètres et passer par Metz et Thionville et une A31 complètement saturée. Quant aux habitués du train Sarrebrück Luxembourg, ils doivent y renoncer. Bref un temps de transport supplémentaire de près de 2h par jour.

Le virus se moque bien des frontières et, d’ailleurs, on a appris que le variant brésilen (majoritaire en Moselle avec le variant sud-africain, pays avec lesquels la Moselle n’a pas de frontières) était arrivé par... un militaire français revenant de Mayotte !

Incapables de faire face à l’épidémie et incapables d’une action commune, les gouvernements multiplient les tracasseries pour les travailleurs. Y compris les frontaliers qui vont directement en Allemagne, et où cela devrait être le boulot des employeurs d’organiser les tests. Mais là bas comme ici, les patrons n’en ont rien à faire.

Les dernières brèves