CHRU de Nancy

A bas les suspensions d’agents !

Brève
26/09/2021

Pendant les différentes vagues de Covid, beaucoup d'interventions ont été reportées au CHRU faute de lits et de personnel

Depuis le mercredi 15 septembre, plusieurs dizaines d’agents du CHRU ont été suspendus par la direction pour n’être pas vaccinés. La crise sanitaire sert maintenant de prétexte à des licenciements déguisés !

Parce qu’ils restent méfiants à l’égard des vaccins contre le Covid, des salariés se retrouvent aujourd’hui privés de travail et de salaire, sans perspective d’être repris s’ils ne cèdent pas. Cela sans aucune considération pour les bons et loyaux services rendus, pendant plusieurs dizaines d’années pour certains.

Lors de la première vague épidémique, ils ont dû affronter le Covid sans les moyens nécessaires, la direction a même demandé à certains de venir travailler alors qu’ils étaient infectés, le gouvernement les faisait applaudir tous les soirs. Et maintenant ils sont suspectés de transmettre le virus alors qu’ils ne sont pas tous en contact avec les patients et que les soignants doivent suivre des protocoles stricts destinés à empêcher toute contamination.

Des hospitaliers sont aujourd’hui empêchés de travailler alors que le manque de personnel est général et que la crise sanitaire est loin d’être terminée ! Cela va rendre la situation encore plus difficile pour tous.

Dans cette affaire, l’intérêt des patients ne compte pas du tout. C’est dans le but de faire diversion et de faire acte d’autorité que le gouvernement et la direction sont prêts à aggraver encore la situation de l’hôpital

Non à la vaccination obligatoire ! Réintégration immédiate des agents !

Les dernières brèves