Usine Smart d’Hambach (Moselle)

Débrayages dans les entreprises sous-traitantes

Brève
13/04/2019

Autour de l’usine de montage de la Smart, les entreprises dites « partenaires » mais très dépendantes des choix de Daimler

Des débrayages ont eu lieu cette semaine chez Magna et Faurecia, car l’avenir des travailleurs des différentes entreprises installées sur le site de l’usine Smart reste incertain après la décision du groupe Daimler d’arrêter la production de la Smart essence en juin prochain, ce qui va entrainer du chômage partiel, et l’annonce de ne plus fabriquer la Smart électrique à Hambach dès 2022. Quant aux nombreux intérimaires qui travaillent dans ces entreprises, ils sont particulièrement menacés de perdre leur travail.

Avec le projet de fabrication de véhicule électrique Mercedes, la direction de Smart laisse entendre que personne ne restera sur le carreau, c'est toujours ce que disent les patrons. Mais pour eux que les intérimaires et les sous-traitants perdent leur travail, ce n'est pas leur problème

Les travailleurs ne peuvent se contenter de bonnes paroles et ont besoin de garanties de la part de groupes industriels comme Daimler, Faurecia et Magna qui sont riches à milliards et peuvent les donner. Il faudra le leur imposer.