Transport routier - Saint-Louis

Des louanges... et une situation aggravée pour les forçats de la route

Brève
02/04/2020

source : flickr

Les camionneurs qui doivent se déclarer sur la plateforme de Transport International Routier de Saint-Louis, à la frontière franco-suisse, font partie de ces millions de travailleurs qu’on traite comme de la chair à produire pendant la crise du Covid. Non seulement ils sont envoyés sur les routes pour transporter des produits qui ne sont pas toujours de première nécessité, mais en plus ils doivent se serrer parfois à plus de trente dans les couloirs serrés d’un petit poste de douane pour déclarer leur marchandise.

Avec le durcissement des contrôles, leur temps d’attente est rallongé, sans possibilité de prendre de douche, alors qu’ils doivent attendre parfois plus d’une journée, et avec deux toilettes de chantier pour des dizaines d’utilisateurs.

Bien sûr, en ce moment, chez les politiciens, il est de bon ton de les qualifier de « héros du quotidien ». Mais en guise de remerciement, tout ce que le gouvernement a pondu, ce sont des décrets pour allonger leur temps de travail et les faire travailler le dimanche...

Les dernières brèves