ADMR de Signy-le-Petit – Ardennes

En grève contre la dégradation de leurs conditions de travail

Brève
29/10/2018

Huit des aides-soignantes de cette antenne de l’ADMR (aide à domicile en milieu rural) ont débrayé vendredi dernier pour exprimer leur colère contre la nouvelle présidente de l’association – un médecin – qui se comporte en véritable patronne, comme elle l'a elle-même déclaré au JT régional : "L’employeur c’est moi, et les employées c’est elles ; donc c’est l’employeur qui commande et pas les employées". Mais les « employées » en question ne veulent pas des temps de trajet raccourcis qu’elle entend leur imposer avec un smartphone connecté qui les géolocaliserait, ni des changements impromptus de patients pris en charge, ni d’une amplitude horaire révisée à la hausse. Elles entendent au contraire passer le temps qu’il faut avec les personnes âgées dont elles s’occupent, sans risquer un accident sur la route.

Et la « patronne » de poursuivre, cette fois-ci dans la presse locale : "Elles travaillent bien mais elles pourront s’asseoir sur leur prime de Noël." On espère au contraire que la lutte engagée par les travailleuses saura la faire reculer.