Coopérative agricole de céréales – Ottmarsheim

Il faut en finir avec le secret des affaires

Brève
26/09/2018


source : pixabay.com

La Coopérative agricole de céréales (CAC) d'Ottmarsheim stocke des engrais dont l’essentiel est constitué d’ammonitrates, dangereux et hautement explosifs – c’est ce produit qui est à l’origine de l'explosion d'AZF à Toulouse en 2001.

Le site écologiste Reporterre et les Dernières Nouvelles d'Alsace ont révélé ces derniers jours qu'un inspecteur des assurances Groupama a refusé de signer un rapport de visite de la CAC parce qu'à son avis les risques pris dans les conditions de stockage étaient trop importants. En plus la CAC est située juste à côté des usines chimiques d'Ottmarsheim et à une dizaine de kilomètres de la centrale nucléaire de Fessenheim. Des problèmes similaires avaient déjà été pointés dans le passé, mais ils n'ont jamais vraiment été résolus.

L'inspecteur, utilisant le décret sur les lanceurs d’alerte du 1er janvier 2018, a pu envoyer anonymement un dossier aux pouvoirs publics ainsi qu'à l'Autorité de Sûreté Nucléaire. Il tient à rester anonyme et dit qu'on lui a fait savoir "que trop parler des ammonitrates (risquait) de briser sa carrière".

Les patrons, grands et petits, préfèrent cultiver leurs profits à l’abri des regards indiscrets, surtout s’il apparaît que les procédés utilisés sont clairement dangereux. Mettre fin au secret industriel et des affaires, permettre le contrôle de la production par les travailleurs et la population, ce seraient des mesures de sécurité publique.