Gare de Strasbourg

Irresponsabilité sur toute la ligne

Brève
18/03/2020

La gare de Strasbourg

En ce qui concerne les mesures de protection des travailleurs, c’est un euphémisme de dire que la direction SNCF de la gare de Strasbourg a été lente à réagir.

C’est mardi matin seulement qu’elle a consenti à fermer les guichets suite au fait que des intérimaires aient essayé d’exercer leurs droits de retrait. Au technicentre, il aura fallu que deux ouvriers tombent malades pour qu’elle commence à réfléchir à rationnaliser l’emploi des agents et demande à la majorité de rentrer chez eux, laissant sur place les seuls agents d’astreinte. Sur les quais, les agents d’escale se sont enfin vus proposer des masques. À la conduite ou au contrôle, il a fallu insister pour obtenir gel et lingettes désinfectantes et il n’y en a pas eu pour l’ensemble des agents en service.

Mais en termes de négligence et de mépris, les travailleurs des entreprises sous-traitantes sont particulièrement concernés. Comme à Onet ou Derichebourg, où il n’y a pas de consignes, pas de matériel à disposition, et même les plus anciens avec des problèmes d’asthme ont dû venir travailler.

Côté paie, là aussi, la direction de la SNCF, dans certains chantiers, n’a pas hésité à demander aux cheminots de prendre sur leurs congés.  Et certaines primes liées au fait que conducteurs et contrôleurs doivent dormir hors de chez eux ne seront  ni versées ni compensées.

Pour les différents patrons de la gare, la santé de leurs affaires passe avant celle des travailleurs.

Les dernières brèves