Courriers de l'Aube (Reims)

La grève va se poursuivre

Brève
15/09/2019

Mercredi 12 septembre, la majorité des chauffeurs de bus des « Courriers de l’Aube » se sont mis en grève pour leurs conditions de travail et leurs salaires, dégradés par un nouvel accord d’entreprise (perte de jours de RTT et baisse de primes).

Chez ce sous-traitant, les salaires sont en moyenne 400 à 500 euros inférieurs à ceux des salariés des transports urbains de Reims (Citura). C’est d’autant plus choquant pour les salariés que les deux sociétés appartiennent au même groupe Transdev.

Vu la faiblesse des propositions de la direction, les travailleurs ont voté collectivement pour une nouvelle grève lundi prochain, montrant ainsi leur détermination.

Les dernières brèves