Amiante

Le préjudice d’anxiété reconnu par la Cour de cassation

Brève
07/04/2019

Le préjudice d'anxiété des mineurs lorrains avait été reconnu par le conseil de prud'hommes de Forbach en 2016. Mais la cour d'appel de Metz avait infirmé cette décision de première instance l’année suivante. 732 mineurs retraités du charbon lorrain se sont portés en cassation, le jugement devrait être rendu le 20 juin.

Un arrêt de la Cour de cassation rendu vendredi dernier dans une affaire mettant en cause Edf change la jurisprudence. La Cour de cassation limitait jusqu'à présent l'indemnisation du préjudice d'anxiété à certaines catégories de travailleurs exposés à l'amiante, elle a décidé vendredi de permettre à tous d'y prétendre : « tout salarié qui justifie d'une exposition à l'amiante, générant un risque élevé de développer une pathologie grave, peut agir contre son employeur, pour manquement de ce dernier à son obligation de sécurité ».

La responsabilité des patrons dans l’utilisation de l’amiante est écrasante. L’exposition à l’amiante tue et entraîne chez ceux qui y ont été exposé une anxiété bien légitime. Les patrons savaient qu’elle était dangereuse mais elle n'était pas chère et très efficace comme isolant. Alors la santé des hommes, la pollution de la nature… ça passe après sous la capitalisme.