CHRU de Nancy

Les finances vont peut-être mieux mais l’hôpital va plus mal

Brève
11/03/2019

Rassemblement du personnel à Brabois contre les suppressions de postes le 11 septembre 2018

La direction du CHRU vient d’annoncer que le déficit du CHRU est passé de 18 à 9 millions d’euros en 2018. Pour autant que ces chiffres correspondent à une réalité et ne proviennent pas d’artifices comptables, ce qui apparaît comme une bonne nouvelle ne vaut que pour ceux qui considèrent l’hôpital comme une entreprise.

Les hospitaliers, eux, ne connaissent que trop le prix à payer de ces réductions de déficit : restrictions en tous genres, restructurations incessantes de services, suppressions de postes, fermetures de lits, détérioration des conditions de travail, dégradation de l'accueil des patients, etc.

Si déficit il y a, c’est simplement parce que l’hôpital n’a plus les moyens de fonctionner. C’est à l’Etat de les lui fournir, un point c’est tout.