Gare de Colmar

Les pratiques crasseuses de la Pyrénéenne et de la SNCF

Brève
31/08/2021

À Colmar, la « Pyrénéenne de nettoyage » a convoqué, pour entretien préalable à sanction pouvant aller jusqu’au licenciement, un agent d’entretien qui s’occupe de la gare. Le prétexte pris est qu’il aurait laissé quelques tâches et toiles d’araignée… alors qu’il est tout seul pour faire ce travail.

En réalité l’entreprise, main dans la main avec la SNCF, essaie constamment de rogner sur ses coûts et a décidé de s’en prendre à ce travailleur, âgé de 61 ans, qui est à ce poste depuis 17 ans et qui est à près d’un an de la retraite.

À l’heure du pass sanitaire on pourrait aussi rappeler qu’il a travaillé pendant toute la période de pandémie. Mais les directions de la Pyrénéenne et de la SNCF sont manifestement plus intéressées par le pass licenciement que par la santé de leurs salariés.

 

Les dernières brèves