Striebig-Keolis (Bas-Rhin)

Les travailleurs se sont fait respecter

Brève
12/03/2021

source : flickr

Après vingt-cinq jours de grèves, les conducteurs de bus de l’entreprise Striebig-Keolis ont obtenu de la direction une prime de vacances de cinq cents euros sur deux ans, le remplacement des vieux bus par des nouveaux plus confortables et moins dangereux, et le paiement de certains temps de battement (changement d’uniforme, temps d’attente).

La direction a refusé de réintégrer un collègue licencié durant sa période d’essai alors qu’il faisait grève, mais elle qui ne voulait rien lâcher a dû, devant la détermination des soixante-dix grévistes, revoir sa copie.

Les dernières brèves