Grève au centre de tri de Maubert-Fontaine (Ardennes) :  Non à la réorganisation

Echo d'entreprise
24/06/2021

Mardi 22 juin, dès 6h30, 92 % des salariés du centre de tri du Nord des Ardennes qui compte une trentaine de travailleurs se sont mis en grève contre la nouvelle vague de réorganisation prévue par la direction.

Les réorganisations successives et échelonnées sur différents sites de la Poste avaient lourdement augmenté la charge de travail : allongement des tournées, ajouts de colis et publicités à la distribution… sur fond de mépris de la direction qui les invite à adresser leurs plaintes à l’assistance sociale ou à la médecine du travail.

Cette fois, les postiers ont décidé de s’y opposer et pour certains c’était leur première grève depuis plus de 20 ans de service. Le week-end précédent, ils se sont concertés et organisés pour tenir le piquet de grève : un barbecue et un barnum pour se protéger de la pluie et tenir les AG.

Une première AG s’est tenue pour discuter des revendications : l’arrêt de cette réorganisation qui désorganise le service et épuise les agents, l’embauche de tous les intérimaires et des CDD, une augmentation de salaire, une prime...

Ils ont conscience qu’une journée de grève ne suffirait pas et sont bien déterminés à construire le rapport de force nécessaire pour faire reculer la direction. Une caisse de grève est envisagée pour permettre à tous de tenir plusieurs jours puisqu’ils sont prêts à rester en grève toute la semaine si nécessaire.

Le jour même, une partie des grévistes se sont rendus à Revin et Givet pour encourager les agents de ces sites à rejoindre la grève.

Les postiers ont décidé de ne plus subir, c’est par la lutte collective qu’ils pourront se faire respecter, c’est bien la seule voie.