Prime aux soignants

Les promesses n’engagent que ceux qui y croient

Brève
01/07/2020

Dans les Ardennes, la Marne et l’Aisne, 25 532 personnes seraient concernées par la prime Covid de 1 500 € promise par le gouvernement. Ce chiffre ne tient compte ni des travailleurs des établissements privés ni de ceux des instituts médico-sociaux, comme si le coronavirus s’était arrêté aux portes de ces structures. L’État renvoie la balle aux Conseils départementaux aux capacités financières déjà limitées et dégradées par la crise sanitaire.

Les critères pour pouvoir bénéficier de la prime se multiplient. Ainsi, il faudrait, dans certains départements, avoir travaillé 40 heures par semaine pour pouvoir la toucher. Donc aucun risque de contamination, en deçà de 39 heures… Ces comptes d’apothicaires sont vraiment insultants !

Salaires insuffisants, surtravail, conditions dégradées et au final, mépris à l’égard de ceux qui au prix de leur vie ont limité les dégâts. Dans ce contexte, la colère exprimée lors des manifestations du 16 juin est légitime.

Une prime, ça ne suffit pas. Avec les personnels soignants, c’est tout le monde du travail qui doit exiger des salaires décents, des conditions de travail correctes et des embauches. De l’argent, il y en a dans les caisses du patronat, et du travail, ce n’est pas ce qui manque !

Les dernières brèves