CHRU de Nancy

Quand la direction veut faire marcher les syndicats au pas

Brève
04/04/2021

Manifestation à Brabois en septembre 2018 contre les suppressions de postes ; la direction a supprimé 275 postes ces deux dernières années

Sous prétexte de systématiser le télétravail, le directeur des Ressources humaines du CHRU de Nancy vient d’annoncer aux organisations syndicales que « les mandats et missions syndicales exercées dans l’établissement doivent relever du télétravail systématique ». C’est tout juste s’il leur consent un minimum de présentiel : « Une tolérance sera acceptée pour l’organisation d’une permanence minimale au sein de vos locaux ».

Le DRH va même jusqu’à « inviter tous les volontaires qui sont prêts à concourir à l’activité de soins sur leur temps syndical et qui ne l’auraient pas déjà fait à se manifester auprès de moi pour organiser leur mobilisation en lien avec la direction des soins ». En clair il demande aux syndicalistes d’abandonner leur activité de défense des salariés pendant la vague épidémique !

Alors qu’elle a mis l’hôpital dans l’impossibilité de faire face à la pandémie à coups de fermetures de lits et de suppressions de postes, la direction du CHRU essaie de se servir de la crise sanitaire pour limiter l’activité des militants syndicaux. Aujourd’hui encore plus que jamais, il est vital que les agents s'organisent pour revendiquer les centaines de postes qui manquent cruellement.

Les dernières brèves